Avertir le modérateur

mercredi, 10 juillet 2013

Un week-end dans le Lot

Le mot « Lot » signifie « beaucoup » en anglais, et finalement le Lot c’est beaucoup de découvertes, d’émotions et de souvenirs. C’est beaucoup de nature, beaucoup de gastronomie, beaucoup de belles rencontres, beaucoup de vielles pierres et beaucoup de convivialité.

Je pourrais continuer longtemps dans les superlatifs car le Lot c’est mon pays, mon deuxième chez moi, et on pourrait croire que mon propos est orienté mais finalement je ne suis pas le seul à être tombé amoureux du Lot suite à ce weekend organisé par Lot Tourisme. Il paraît même que le village préféré des français – Saint-Cirq Lapopie – se situe dans le Lot, bon même si vous me direz qu’il est alsacien cette année, peut-être parce qu’on ne peut pas faire gagner le même village tous les ans… [propos totalement objectif] Quoi qu’il en soit le Lot vous prend par les tripes et ensuite vous en tombez accroc, avec ce besoin d’une dose régulière pour se sentir bien…

J’ai eu la chance de partager ce weekend dans le sud-ouest avec plusieurs amies blogueuses : Céline [Merci pour le Chocolat], Juliette [Je ne sais pas choisir], Joëlle [Le coin de Joëlle], Catherine [Vagabondes] et X-Tinette [Le Journal de Maman].

 

JOUR 1 – PADIRAC ET PONT DE L’OUYSSE

Après quelques heures de route, avec un petit périple commençant en Bretagne, passant par Nantes puis par Bordeaux, nous voilà fraîchement arrivés à Souillac où nous rejoignons nos compagnons de voyage, eux arrivés de Paris par le train  pour explorer la partie nord du Lot et plus particulièrement la vallée de la Dordogne. Arrivés un peu plus tôt que nous, ils ont eu la chance de découvrir la fameuse distillerie Louis Roque, une véritable institution et notamment très connue pour sa Vieille Prune.

Une fois rassemblés, nous nous remettons en marche direction l’extraordinaire Gouffre de Padirac, rendu encore plus impressionnant par les chutes d’eau inhabituelles connues par la région, qui ont créé de véritables chutes d’eau et torrents à l’intérieur du gouffre et des galeries.

 

01.JPG

Le gouffre est assurément le plus célèbre d’Europe et accueille plus de 400.000 visiteurs par an ! Il a été exploré en 1889 par Edouard-Alfred Martel. Le gouffre a une entrée monumentale avec un trou d’une dimension de 35 mètres de diamètre et à 103 mètres de profondeur coule une rivière qui alimente un réseau de plus de 40 kilomètres.

02.JPG

A l’intérieur on découvre la rivière souterraine en barque avec une promenade en barque où l’on découvre la célèbre Grande Pendeloque, une stalactite géante de 60 mètres de haut, au-dessus du Lac de la Pluie. Le clou de la visite est incontestablement la Salle du Grand Dôme d’une hauteur de voûte de 94 mètres, avec ces multitudes d’étrangetés géologiques toutes plus surprenantes les unes que les autres.

03.JPG

04.JPG

Après ce voyage au centre de la terre, nous revenons à la surface et nous dirigeons vers l’endroit où nous allons passer la soirée et nos nuits : le charmant Hôtel Restaurant Le Pont de l'Ouysse à Lacave. Le cadre est vraiment très sympa, au bord d’une rivière et une belle terrasse, avec une douzaine de chambres toutes assez différentes les unes des autres.

05.JPG

Après avoir pris mes quartiers, je descends au restaurant étoilé pour découvrir une cuisine authentique maos modernisée par les deux chefs Daniel et Stéphane Chambon. Au menu ce soir, duo d’asperges vertes et blanches aux Saint Georges, Œuf en longue cuisson et jambon d’Espagne en entrée, Quasi de veau cuit tout doucement, macaronis dorés au parmesan et quelques champignons du pays pour le plat, cocotte de Rocamadour de chez Chambon au mascarpone et noix en entremet, et pour finir mille feuilles caramélisé au chocolat et crème légère à la vanille pour le dessert, le tout arrosé de déclinaisons de vin de Cahors pour une soirée superbe et sans fausse note…

06.png

JOUR 2 – VALLEE DE L’OUYSSE ET ROCAMADOUR

Après une très bonne nuit, bercé par le bruit de la rivière et le silence environnant, nous avons rendez-vous avec Laurent Clavel, guide qui va nous emmener dans une balade à la découverte des vallées de l’Ouysse et de l’Alzou, dans un éloge de la lenteur.

07.jpg

08.JPG

09.JPG

Notre promenade matinale nous emmène sur les berges de la rivière, à la découverte des ruines d’un vieux moulin, puis nous entrons dans la forêt qui va nous faire découvrir plusieurs endroits assez remarquables de cet espace naturel protégé. Nous croisons un magnifique troupeau de moutons avant d’arriver au clou de notre randonnée : la résurgence de Saint-Sauveur et ses eaux turquoise, cachant un gouffre et une galerie souterraine de plus de 750 mètres de long.

10.JPG

11.JPG

12.jpg

13.jpg

14.jpg

15.JPG

16.JPG

17.JPG

18.JPG

19.JPG

Après cette belle promenade, nous sortons de cet écrin de verdure pour nous diriger vers le moulin fortifié de Cougnaguet, bâti au 14ème siècle, où nous allons déjeuner avec Hubert et sa femme, dans un grand moment de convivialité que nous n’oublierons pas de sitôt.

20.JPG

21.JPG

22.JPG

23.JPG

24.JPG

Après cet interlude gourmand et la visite du moulin, nous repartons pour Rocamadour, afin d’en découvrir le fromage éponyme et aussi la cité sacrée mondialement connue pour ses pèlerinages. La ferme Lacoste nous donne l’occasion de voir les coulisses de la fabrication de ce fromage frais, la seule déception étant venue du fait que tous les rocamadours avaient déjà été vendus !

25.JPG

26.JPG

27.JPG

28.JPG

Passons ensuite à la vraie ville de Rocamadour, haut-lieu de pèlerinage et touristique avec plus de 1,5 million de visiteurs par an… Nous démarrons par le haut (pour les fainéants) en entrant via le palais des évêques de Tulle avant de redescendre dans la cité médiévale tout en découvrant au passage certains des joyaux du lieu : basilique Saint-Sauveur, crypte Saint-Amadour, et les nombreuses chapelles dont Notre-Dame (où se trouve la fameuse Vierge noire). One ne peut pas non plus ne pas passer à côté de l’épée de Roland – Durandal – transportée selon la légende par l’archange Michel…

29.jpg

30.JPG

31.JPG

32.JPG

33.JPG

34.JPG

Après ce parcours dans la foi, nous avons pu voir que Rocamadour n’est pas que religieuse mais a également une vraie vie artistique avec le Café Théâtre Côté Rocher – parrainé par le local Patrick Sébastien – et qui propose une programmation tout à fait étonnante et ambitieuse par rapport à l’endroit. Nous avons eu la chance d’assister au spectacle de Mathieu Madenian avec grande tranche de rigolade et un ton décalé presque profane eu au regard de la spiritualité historique des lieux.

Le soir, nous avons été accueillis dans une auberge - Le Bougayrou – près de notre hôtel à Lacave. J’y ai découvert une variante du pastis quercynois que je connais (feuilleté avec un peu beaucoup d’alcool). Il est ici fourré de confit de canard, de poulet et de salsifis (pour la bonne conscience), et c’est une spécialité du propriétaire Jean-Philippe Calvel, ce qui est sûr c’est qu’il faut avoir l’appétit bien aiguisé et la perspective d’une diète au retour, mais c’est vraiment un délice.

35.jpg

JOUR 3 – LE PETIT TRAIN DE MARTEL ET GUINGUETTE

Après une belle dernière nuit au Pont de l’Ouysse, nous bouclons nos bagages pour profiter de nos dernières heures dans le Lot et reprenons la route direction Martel où nous sommes accueillis par notre guide du jour Pierre Circal, qui devait nous faire découvrir les charmes de la Dordogne mais cette dernière en a décidé autrement, gonflée par les intempéries.

Ne nous démontant pas, nous décidons d’aller à Martel pour emprunter le Chemin de Fer Touristique du Haut Quercy, œuvre d’une association de passionnés ayant remis en état tout un tronçon de l’ancienne ligne de Bordeaux à Aurillac et faisant rouler une authentique locomotive à vapeur pour le plus grand bonheur des grands et des petits.

36.JPG

37.JPG

38.JPG

Nous touchons ensuite à la fin de notre voyage en allant déjeuner à la Guinguette de Gluges située au bord de la Dordogne. Cet endroit sympa et festif couplé à l’activité de canoë de notre guide du jour nous surprend également par sa cuisine fine et légère, avec un cadre adapté aux familles avec une grande plage, une piscine et un grand parc où trône fièrement un vieux chêne.

39.JPG

40.JPG

41.jpg

Il est l’heure de rentrer avec forcément un avant-goût de vacances qui nous fait tous partir à reculons. Promis nous reviendrons, et ce que je n’ai pas dit à mes acolytes, c’est que de mon côté je reviens en juillet comme toutes les années depuis plus de 30 ans… J

Un grand merci à Tourisme Lot, qui nous préparé ce magnifique weekend, à Cécile, Cathy, Pierre, Hubert et sa femme, Pierre et tous nos autres guides et hôtes, avec toute la gentillesse, la simplicité et l’authenticité qui caractérisent si bien les gens du Lot. N’hésitez pas à suivre le Lot sur Facebook et sur Twitter si vous voulez en savoir plus sur la destination et pour avoir des bons plans pour vous rendre à votre tour dans ce beau pays du Lot.

Florian

08:03 | Commentaires (1) | | |

dimanche, 24 avril 2011

Dernier jour dans le Lot : Cahors et son marché

Hello !
Dernier jour dans le Lot, on termine notre voyage à Cahors, le chef-lieu du département. Le résumé de la journée en vidéo :


Aujourd'hui, la thématique, c'est la gastronomie locale. Alors pour se mettre dans le bain, rien de tel qu'une ambiance de marché !
On est samedi, c'est le jour du grand marché sur la place Galdemar. Un petit tour dans les halles pour observer les étales colorés des producteurs du coin. Le canard est vraiment la spécialité de la région. On le trouve sous toutes ses formes : magret, aiguillette, confit ou foie gras. Mais nous nous laissons aussi tenter par des petites dégustations de saucissons de cerf, épaule de chevreuil ou encore le fameux cabécou (fromage de chèvre) qu'on commence à bien connaitre !

marche2.jpg

On rencontre un producteur de vin de Cahors qui nous explique un peu les particularités de ce celui qu'on appelle "le vin noir". S'il a cette couleur c'est à cause du cépage le Malbec qui est très tanique et donne non seulement une teinte foncée mais surtout de la force au vin. Il est encore tôt mais on ne peut résister à une petite dégustation avec ce spécialiste !

vin.jpg

Dehors le marché s'étend sur la place J.J. Chapou au pied de la Cathédrale Saint-Etienne. Entre 11h et midi c'est l'affluence et tout Cahors et ses alentours s'y retrouvent. Cabas vides et cabas pleins se croisent. Nous, nous rencontrons une petite dame de Cahors venue faire son marché. Elle nous fait découvrir une spécialité locale : le Pastis. C'est un gâteau à base de pommes dont la pâte feuilletée est étirée plusieurs fois pour l'affiner et la rendre croustillante. Mmmm ! Tout ça nous a mis en appétit, on va déjeuner dans une "Bonne table du Lot", label de gastronomie.

Petite marche digestive, on se balade dans la vieille ville de Cahors qui est construite dans un lacet du Lot. Ruelles étroites, maisons à colombages pas de doute nous sommes dans une cité médiévale avec un quartier construit sur les hauteurs de la ville et un quartier en bas qu'on appelle Soubirou ! Une façon originale de découvrir Cahors est de le faire en suivant les jardins secrets de la ville. Ils sont signalisés par une marque dorée au sol et il y en a 25 entre le pont Valentré et la cité médiévale. Ils symbolisent chacun un aspect de la ville. Par exemple, les vignes plantées au pied du pont Valentré font réference au vin de Cahors.

pont.jpg
Justement le pont Valentré est la dernière étape de notre voyage. C'est l'emblème de la ville et une légende raconte que l'architecte a dû pactiser avec le Diable pour le bâtir. Le bâtiment fini, il s'est ensuite débarrasé du Diable en l'envoyant chercher de l'eau avec un seau percé. Le diable pour se venger détruisit alors une des tours du pont. L'architecte suivant, qui fit reconstruire la tour, conjura le mauvais sort en accrochant à cette tour un petit diable. C'est pour cette raison qu'on l'appelle aussi le pont du Diable. Ce pont est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco parce qu'il est sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. En effet, sur le pont nous croisons quelques pelerins, l'occasion de partager nos expériences de voyage dans le Lot avec eux. C'est ici, sur ce pont, entre les 2 rives du Lot que s'arrête notre voyage.


Alors à la prochaine, ici ou là, on verra bien !
Bye
Julie

08:00 | Commentaires (2) | | |

samedi, 23 avril 2011

Saint-Cirq Lapopie, de haut en bas !

Hello !
Encore une bonne journée à crapahuter dans le Lot ! On commence à avoir les mollets sacrément musclés. Aujourd'hui, on arpente dans tous les sens le village de Saint-Cirq Lapopie. Le résumé de la journée en vidéo :


Ce matin, quand nous arrivons aux abords du village, la lumière tape jusque sur la falaise sur laquelle est perchée le village. Impossible de résister, nous nous arrêtons faire des photos à tous les virages !

St cirq.jpg

Saint-Cirq Lapopie est classé parmi les plus beaux villages de France, sans même y avoir mis les pieds, on est d'accord, c'est beau ! C'est haut aussi ! Le village est perché sur une falaise de plus de 100 mètres de haut qui surplombe le Lot.  Alors pourquoi ce nom de Saint-Cirq Lapopie ? Lapopie parce que c'est le nom d'une grande famille qui a régné sur les lieux pendant très longtemps et St-Cirq a une étrange histoire. On raconte que c'est un petit garçon de 3 ans qui aurait été battu à mort pour avoir égratigné le visage d’un magistrat à Tarse en Asie mineure. On dit que ses reliques auraient été apportées ensuite ici par Saint Amadour, l'ermite de Rocamadour... Légende de village ? En tous cas, si vous aimez les ambiances médiévales et les ruelles sinueuses, venez y faire un tour, c'est super mignon !

musee.jpg

Petite halte au musée Rignault, un véritable "cabinet de curiosités". Rignault était un amateur d'art éclairé, d'abord peintre montmartrois à la fin du 19ème, il s'est rapidement rendu compte que certains artistes étaient bien meilleurs que lui alors il a préféré se lancer dans la collection d'oeuvres hétéroclites de toutes les époques. Dans les années 20, il s'installe à Saint-Cirq et convit ses amis dont le surréaliste André Breton qui achètera la maison d'à côté et dira cette phrase qui est devenue le slogan du village : "En arrivant à Saint-Cirq Lapopie, j'ai cessé de me désirer ailleurs".

zézé.jpg

On marche au hasard des rues et vers le bas du village on rencontre André qui farfouille dans son garage, il est bien embêté parce qu'il a perdu son trousseau de clés ! André, on l'appelle Zézé dans le village et parmi les 30 à 40 personnes qui vivent ici une bonne partie de l'année c'est un des rares à être originaire du village et vivre encore dans la maison où il est né. Bien sûr, il a dû quitter le village pour trouver du travail mais maintenant qu'il est à la retraite, avec sa femme, il passe au moins 8 mois de l'année dans cette maison parce qu'il y a du boulot pour la retaper ! On monte chez lui pour admirer la vue qu'il a sur le Lot et toute la vallée, en effet, c'est un vrai petit paradis ! La discussion se poursuit sur la famille, les touristes l'été, l'ambiance du village qui a changé... ça sent bon chez lui, le couvert est mis et sa femme est aux fourneaux, nous nous éclipsons pour les laisser passer à table. Une belle rencontre comme on les aime !

chemin.jpg

A force de descendre nous arrivons au bord de la rivière sur le chemin de halage. Un chemin de halage c'est un chemin créé par l'homme à l'époque des gabarres pour permettre aux bateaux qui remontaient le courant d'être tractés par des hommes ou des animaux. On emprunte donc ce chemin direction Bouziès. Ce qui est beau sur ce chemin c'est qu'il y a toute une partie taillée dans la falaise qui tombe à pic dans la rivière. On peut même voir des sculptures d'un artiste gravées dans le calcaire.

causse.jpg

Environ 6 kms plus tard, nous voilà à Bouziès. C'est en bateau que nous faisons le retour vers Saint-Cirq Lapopie. La traversée est magnifique ! On longe des immenses falaises qui se jettent dans le Lot, on passe une écluse, on longe le chemin de halage dans l'autre sens. C'est pas mal d'avoir un point de vue sur les causses depuis la rivière, ça offre le recul que l'on n'a pas forcément du chemin. La balade se termine au pied du village de St-Cirq qui nous observe de toute sa majesté !

A demain
Bye
Julie

08:00 | Commentaires (3) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu