Avertir le modérateur

mercredi, 10 juillet 2013

Un week-end dans le Lot

Le mot « Lot » signifie « beaucoup » en anglais, et finalement le Lot c’est beaucoup de découvertes, d’émotions et de souvenirs. C’est beaucoup de nature, beaucoup de gastronomie, beaucoup de belles rencontres, beaucoup de vielles pierres et beaucoup de convivialité.

Je pourrais continuer longtemps dans les superlatifs car le Lot c’est mon pays, mon deuxième chez moi, et on pourrait croire que mon propos est orienté mais finalement je ne suis pas le seul à être tombé amoureux du Lot suite à ce weekend organisé par Lot Tourisme. Il paraît même que le village préféré des français – Saint-Cirq Lapopie – se situe dans le Lot, bon même si vous me direz qu’il est alsacien cette année, peut-être parce qu’on ne peut pas faire gagner le même village tous les ans… [propos totalement objectif] Quoi qu’il en soit le Lot vous prend par les tripes et ensuite vous en tombez accroc, avec ce besoin d’une dose régulière pour se sentir bien…

J’ai eu la chance de partager ce weekend dans le sud-ouest avec plusieurs amies blogueuses : Céline [Merci pour le Chocolat], Juliette [Je ne sais pas choisir], Joëlle [Le coin de Joëlle], Catherine [Vagabondes] et X-Tinette [Le Journal de Maman].

 

JOUR 1 – PADIRAC ET PONT DE L’OUYSSE

Après quelques heures de route, avec un petit périple commençant en Bretagne, passant par Nantes puis par Bordeaux, nous voilà fraîchement arrivés à Souillac où nous rejoignons nos compagnons de voyage, eux arrivés de Paris par le train  pour explorer la partie nord du Lot et plus particulièrement la vallée de la Dordogne. Arrivés un peu plus tôt que nous, ils ont eu la chance de découvrir la fameuse distillerie Louis Roque, une véritable institution et notamment très connue pour sa Vieille Prune.

Une fois rassemblés, nous nous remettons en marche direction l’extraordinaire Gouffre de Padirac, rendu encore plus impressionnant par les chutes d’eau inhabituelles connues par la région, qui ont créé de véritables chutes d’eau et torrents à l’intérieur du gouffre et des galeries.

 

01.JPG

Le gouffre est assurément le plus célèbre d’Europe et accueille plus de 400.000 visiteurs par an ! Il a été exploré en 1889 par Edouard-Alfred Martel. Le gouffre a une entrée monumentale avec un trou d’une dimension de 35 mètres de diamètre et à 103 mètres de profondeur coule une rivière qui alimente un réseau de plus de 40 kilomètres.

02.JPG

A l’intérieur on découvre la rivière souterraine en barque avec une promenade en barque où l’on découvre la célèbre Grande Pendeloque, une stalactite géante de 60 mètres de haut, au-dessus du Lac de la Pluie. Le clou de la visite est incontestablement la Salle du Grand Dôme d’une hauteur de voûte de 94 mètres, avec ces multitudes d’étrangetés géologiques toutes plus surprenantes les unes que les autres.

03.JPG

04.JPG

Après ce voyage au centre de la terre, nous revenons à la surface et nous dirigeons vers l’endroit où nous allons passer la soirée et nos nuits : le charmant Hôtel Restaurant Le Pont de l'Ouysse à Lacave. Le cadre est vraiment très sympa, au bord d’une rivière et une belle terrasse, avec une douzaine de chambres toutes assez différentes les unes des autres.

05.JPG

Après avoir pris mes quartiers, je descends au restaurant étoilé pour découvrir une cuisine authentique maos modernisée par les deux chefs Daniel et Stéphane Chambon. Au menu ce soir, duo d’asperges vertes et blanches aux Saint Georges, Œuf en longue cuisson et jambon d’Espagne en entrée, Quasi de veau cuit tout doucement, macaronis dorés au parmesan et quelques champignons du pays pour le plat, cocotte de Rocamadour de chez Chambon au mascarpone et noix en entremet, et pour finir mille feuilles caramélisé au chocolat et crème légère à la vanille pour le dessert, le tout arrosé de déclinaisons de vin de Cahors pour une soirée superbe et sans fausse note…

06.png

JOUR 2 – VALLEE DE L’OUYSSE ET ROCAMADOUR

Après une très bonne nuit, bercé par le bruit de la rivière et le silence environnant, nous avons rendez-vous avec Laurent Clavel, guide qui va nous emmener dans une balade à la découverte des vallées de l’Ouysse et de l’Alzou, dans un éloge de la lenteur.

07.jpg

08.JPG

09.JPG

Notre promenade matinale nous emmène sur les berges de la rivière, à la découverte des ruines d’un vieux moulin, puis nous entrons dans la forêt qui va nous faire découvrir plusieurs endroits assez remarquables de cet espace naturel protégé. Nous croisons un magnifique troupeau de moutons avant d’arriver au clou de notre randonnée : la résurgence de Saint-Sauveur et ses eaux turquoise, cachant un gouffre et une galerie souterraine de plus de 750 mètres de long.

10.JPG

11.JPG

12.jpg

13.jpg

14.jpg

15.JPG

16.JPG

17.JPG

18.JPG

19.JPG

Après cette belle promenade, nous sortons de cet écrin de verdure pour nous diriger vers le moulin fortifié de Cougnaguet, bâti au 14ème siècle, où nous allons déjeuner avec Hubert et sa femme, dans un grand moment de convivialité que nous n’oublierons pas de sitôt.

20.JPG

21.JPG

22.JPG

23.JPG

24.JPG

Après cet interlude gourmand et la visite du moulin, nous repartons pour Rocamadour, afin d’en découvrir le fromage éponyme et aussi la cité sacrée mondialement connue pour ses pèlerinages. La ferme Lacoste nous donne l’occasion de voir les coulisses de la fabrication de ce fromage frais, la seule déception étant venue du fait que tous les rocamadours avaient déjà été vendus !

25.JPG

26.JPG

27.JPG

28.JPG

Passons ensuite à la vraie ville de Rocamadour, haut-lieu de pèlerinage et touristique avec plus de 1,5 million de visiteurs par an… Nous démarrons par le haut (pour les fainéants) en entrant via le palais des évêques de Tulle avant de redescendre dans la cité médiévale tout en découvrant au passage certains des joyaux du lieu : basilique Saint-Sauveur, crypte Saint-Amadour, et les nombreuses chapelles dont Notre-Dame (où se trouve la fameuse Vierge noire). One ne peut pas non plus ne pas passer à côté de l’épée de Roland – Durandal – transportée selon la légende par l’archange Michel…

29.jpg

30.JPG

31.JPG

32.JPG

33.JPG

34.JPG

Après ce parcours dans la foi, nous avons pu voir que Rocamadour n’est pas que religieuse mais a également une vraie vie artistique avec le Café Théâtre Côté Rocher – parrainé par le local Patrick Sébastien – et qui propose une programmation tout à fait étonnante et ambitieuse par rapport à l’endroit. Nous avons eu la chance d’assister au spectacle de Mathieu Madenian avec grande tranche de rigolade et un ton décalé presque profane eu au regard de la spiritualité historique des lieux.

Le soir, nous avons été accueillis dans une auberge - Le Bougayrou – près de notre hôtel à Lacave. J’y ai découvert une variante du pastis quercynois que je connais (feuilleté avec un peu beaucoup d’alcool). Il est ici fourré de confit de canard, de poulet et de salsifis (pour la bonne conscience), et c’est une spécialité du propriétaire Jean-Philippe Calvel, ce qui est sûr c’est qu’il faut avoir l’appétit bien aiguisé et la perspective d’une diète au retour, mais c’est vraiment un délice.

35.jpg

JOUR 3 – LE PETIT TRAIN DE MARTEL ET GUINGUETTE

Après une belle dernière nuit au Pont de l’Ouysse, nous bouclons nos bagages pour profiter de nos dernières heures dans le Lot et reprenons la route direction Martel où nous sommes accueillis par notre guide du jour Pierre Circal, qui devait nous faire découvrir les charmes de la Dordogne mais cette dernière en a décidé autrement, gonflée par les intempéries.

Ne nous démontant pas, nous décidons d’aller à Martel pour emprunter le Chemin de Fer Touristique du Haut Quercy, œuvre d’une association de passionnés ayant remis en état tout un tronçon de l’ancienne ligne de Bordeaux à Aurillac et faisant rouler une authentique locomotive à vapeur pour le plus grand bonheur des grands et des petits.

36.JPG

37.JPG

38.JPG

Nous touchons ensuite à la fin de notre voyage en allant déjeuner à la Guinguette de Gluges située au bord de la Dordogne. Cet endroit sympa et festif couplé à l’activité de canoë de notre guide du jour nous surprend également par sa cuisine fine et légère, avec un cadre adapté aux familles avec une grande plage, une piscine et un grand parc où trône fièrement un vieux chêne.

39.JPG

40.JPG

41.jpg

Il est l’heure de rentrer avec forcément un avant-goût de vacances qui nous fait tous partir à reculons. Promis nous reviendrons, et ce que je n’ai pas dit à mes acolytes, c’est que de mon côté je reviens en juillet comme toutes les années depuis plus de 30 ans… J

Un grand merci à Tourisme Lot, qui nous préparé ce magnifique weekend, à Cécile, Cathy, Pierre, Hubert et sa femme, Pierre et tous nos autres guides et hôtes, avec toute la gentillesse, la simplicité et l’authenticité qui caractérisent si bien les gens du Lot. N’hésitez pas à suivre le Lot sur Facebook et sur Twitter si vous voulez en savoir plus sur la destination et pour avoir des bons plans pour vous rendre à votre tour dans ce beau pays du Lot.

Florian

08:03 | Commentaires (1) | | |

jeudi, 21 avril 2011

Rocamadour, entre ciel et terre !

Hello !
Encore une journée dans le Lot bien remplie sous un soleil qui tape, le résumé en vidéo :



Gros programme aujourd'hui et on commence avec un des sites touristiques phares du Lot : Rocamadour. On connait Rocamadour de nom, mais c'est impressionnant quand on est face à ce village entier construit sur un roc et à flanc d'une immense falaise. Tout de suite on se pose la question : mais pourquoi sont-ils venus se coller si haut et au bord du vide ?

Rocamadour.jpg

Et bien tout débute au moment où on découvre quelque part dans la roche une petite statue de la Vierge Marie qui avait sans doute été installée par un ermite voulant se placer sous sa protection. Rapidement des églises y sont construites puis c'est le corps d'un ermite qu'on découvre au 12ème, peut-être Saint Amadour. L'endroit devient alors un haut lieu de culte marial (dédié à Marie). S'ensuit une période de miracles c'est pour cela qu'aujourd'hui encore, Rocamadour est une étape pour les pélerins venant expier leurs fautes en montant les 216 marches à genoux ou venant prier la Vierge. On peut aussi simplement faire un voeu en profitant de l'extraordinaire beauté du lieu, c'est ce que nous avons fait avec Philippe et peut-être sommes-nous repartis changés ?

Curé.jpg

Ce qui est certain, c'est qu'à force de monter et descendre toutes ces saintes marches, on a les mollets qui chauffent ! Nous faisons la rencontre du Père Ronan de Gouvello, il est l'un des 4 prêtres de Rocamadour et vit dans le presbytère du village. C'est un jeune prêtre qui a l'air d'être connu ici parce que plein de gens nous ont conseillés de le rencontrer. En effet, c'est avec plein d'humour et un certain recul qu'il nous raconte l'histoire de l'ermite, des 126 miracles et de son arrivée à Rocamadour il y a 5 ans. Ce qu'il aime, c'est l'amour porté par ces milliers de gens qui se rendent ici, certains pour l'amour de Dieu, d'autres l'amour d'un proche, peu importe, on vibre toujours pour quelque chose ici !

biquette.jpg

Après cette rencontre, retour les pieds sur terre avec une rapide petite halte à La Borie d'Imbert. On est quand même dans un coin à fromages donc pourquoi ne pas visiter une fromagerie AOC Rocamadour ? Ici c'est chouette parce que la visite de l'étable avec les chèvres est gratuite et ouverte toute la journée. On peut même assister à la traite et bien sûr déguster un bout de Cabicou ou repartir avec ! Justement, nous ce sera pique-nique au Cabicou à midi !

aigle.jpg

Suite du programme, le Rocher des Aigles ! Oui je sais des spectacles avec des mecs qui font voler des aigles, y'en a partout ! Et bien ici à Rocamadour, c'est bien plus que ça ! D'abord parce que c'est un écoparc dont l'objectif est de sauvegarder des espèces menacées. C'est l'une des plus grandes collections d'Europe de rapaces et perroquets avec plus de 400 oiseaux. Ils ont leur propre centre de reproduction où ils font en sorte que les animaux se reproduisent en liberté. Ils accueillent tous les oiseaux blessés du coin et ont une démarche pédagogique vis à vis du public. Certes les gens viennent avant tout voir le spectacle qui est impressionnant, non pas parce que c'est un show mais parce qu'on laisse la possibilité aux oiseaux d'observer leur comportement naturel et leur instinct animal. Mais derrière tout ça, c'est un message de protection qui est délivré aux spectateurs. On a rencontré Raphaël Arnaud qui a monté ce centre en 1977 et quand on le voit avec ses oiseaux on a envie d'y croire à son message !

padirac.jpg

Enfin, clou de la balade du jour, une autre star du tourisme du Lot : le Gouffre de Padirac. Après les airs, on descend sous terre ! Padirac est quand même classé premier site du patrimoine sous terrain français et on comprend pourquoi. Ce trou gigantesque vers les entrailles de la terre vaut le coup d'oeil et mérite la queue des touristes impatients d'aller voir ce qu'il s'y passe à l'intérieur ! C'est magique, on descend à 103m de profondeur et on prend une barque pour naviguer sur une rivière sous-terraine d'un bleu turquoise déconcertant. Puis on se balade de grottes en grottes et on arrive dans une véritable cathédrale intérieure de 94m de haut avec des stalactites et stalacmites partout ! C'est vrai qu'hier les grottes de Lacave m'avaient plutôt angoissée à cause de leurs étranges sculptures, ici c'est la majesté du lieu qui m'a marquée !

A demain
Bye
Julie

08:00 | Commentaires (10) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu