Avertir le modérateur

mercredi, 08 juin 2011

Premier jour en Dordogne : le Périgord Vert

Bonjour à tous, nous sommes très heureux de vous convier en Dordogne pour toute la semaine ! :)

Vert !...  La couleur, le vert ! Amusant de commencer ce périple ainsi. Nous aurions pu passer tout d’abord par le Périgord noir (région de la truffe) ; le blanc (pour sa pierre calcaire) ou le pourpre (le… vin, oui !!, bonne réponse au fond)

Mais un feu rouge qui passe au vert, ca veut dire : GO, en avant toute ! Alors ni une ni deux, nous nous prenons au jeu, et enclenchons la première. Direction avouée et désirée : ce Périgord vert. Voici donc notre première journée de voyage en vidéo :

Nous commençons par découvrir Nontron. Toute petite sous préfecture de quelques 3500 habitants. Une coutellerie, fierté du pays, pile « au fond à droite après la poste-vous pouvez pas vous trompez ». Fierté car considérée comme la plus ancienne de France encore en activité. Six siècles de savoir faire… une expérience qui permet de façonner des couteaux ! Bois de buis, bois de rose, ébène, genévrier… Un travail chirurgical poétique à souhait… Une visite dans l’atelier… waouhou.. Une technique, une précision, un régal à regarder ces hommes donner vie à ces beaux outils. Une fête des pères aussi, qui approche… Le cadeau qui coule de source, Antoine a investi. Il repart avec un petit paquet sous le bras, et un sourire aux lèvres en prime.

Coutellerie Nontron (4).jpg
Coutellerie Nontron (2).jpg

De nouveau dans l’auto, on ré-embraye… de nouveau des routes et des paysages superbes. Et au détour d’un énième virage,  un monument qui nous fait entonner un « oooh » de concert. Le château de Jumilhac : un condensé de ce qui se fait de mieux en la matière. Richard Cœur de Lion a aimé le piller, Du Guesclin s’est essayé à le démanteler. Mais il est bien fringant, tout comme son propriétaire –M. de la Tour du Pin- qui nous fait la visite… Gente dame enfermée 30 ans pour risque d’adultère, escaliers secrets, alchimie, pierre philosophale, parc dans le style de Le Nôtre, labyrinthe boisé… Des histoires, une Histoire... Tout est là pour voyager dans le temps.

Chateau de Jumilhac (5).jpg

On s’y perd d’ailleurs, question timing... Et nous sommes à deux doigts de manquer la suite ;)

Cela serait idiot. Car riches ! RICHES !!! Nous sommes riiiiches…. (enfin, euh… presque :P) Un coup de pelle dans l’Isle, la rivière qui coule à deux volées du château, et nous voilà devenus chercheurs d’or. Philippe Roubinet, un vrai de vrai qui s’est cassé le dos durant près de 25 ans nous donne deux-trois conseils. Le maniement du tamis, de la batée, les mouvements circulaires pour évacuer l’eau et le sable…  Avec un peu de travail, on réussira bien à égaler la production de 25 tonnes d’or brut retirés en 2 décennies des 1200 carrières de la région… (oui oui, 1200 !!)

On se crache dans les paumes, on s’y colle :)

Orpaillage (5).jpg

Et on reprend malgré tout la route, on reviendra, c’est sur. Direction Brantome ! Un clocher que nombres énoncent comme le plus ancien de France, des placettes adorables… Et ce monastère du XII ème siècle, magnifique, imposant, à même la falaise, à deux pas de la rivière « la Dronne »...

Brantome (5).jpg
Brantome (1).jpg

Un bel endroit pour faire étape ;)

A demain !

François-Xavier

00:35 | Commentaires (2) | | |

mercredi, 16 mars 2011

Zurich d'une rive à l'autre

Nous voilà arrivés, Antoine et moi, pour une semaine en Suisse Alémanique !
On commence notre voyage par la découverte de Zurich. Au programme de la journée, la vieille ville sous le soleil printannier et en vidéo :

A peine sortis de l'hôtel, on se rend vite compte que Zurich est une ville d'eau construite de part et d'autre d'une rivière. C'est la Limmat, elle part du lac de Zurich et se jette dans le Rhin aux environs de Bâle. Ici les zurichois ont coutume de dire que c'est rive gauche que l'on gagne sa vie et rive droite qu'on la dépense. Parce que rive gauche c'est le quartier des affaires alors qu'en face c'est le quartier de la nuit avec ses restos, ses bars et ses night clubs. D'ailleurs avec Antoine, on a été étonné de voir autant de clubs "érotiques" au coeur même de la vieille ville, preuve que le suisse a le sang chaud ou bien ! ;)

1 vue limmat.jpg

On s'enfonce dans les rues et on grimpe sur les hauteurs. Nous voilà dans le quartier des universités. Les étudiants ont certainement les mollets durs car non seulement ils se déplacent beaucoup à vélo mais en plus ça monte ! Mais arrivés en haut la vue sur la ville est magnifique et les bâtiments tellement impressionants, qu'on se dit que ça ne doit pas être désagréable de faire ses études à Zurich.

Schipfe.jpg

L'après midi on traverse un des nombreux ponts pour nous rendre dans le quartier Schipfe. C'est un quartier au bord de l'eau, super mignon avec ses anciennes petites maisons de batteliers devenues aujourd'hui des boutiques d'artisans ou des restos bon marché. C'est coloré, ça monte, ça descend, c'est tortueux, on s'y perd et c'est ça qui est bien ! C'est vraiment un endroit agréable pour venir flâner et comme c'est uniquement piéton l'ambiance y est plutôt paisible.

echecs.jpg

Aux hasards des rues on arrive sur la place Lindenhof. C'est le seul espace vert de ce quartier du coup c'est l'endroit où tout le monde se retrouve. Là il est 16h et c'est la pleine activité : les vieux s'affrontent aux échecs géants ou à la pétanque, quelques hommes d'affaires viennent souffler un instant, les amoureux se bécotent et le cortège des poussettes fait son apparition. Pour nous c'est l'occasion de profiter de la vue sur le lac, justement c'est vers là que nous nous dirigeons !

Lac.jpg

Fin d'après midi, le soleil amorce sa descente et on vient profiter de ses derniers rayons au bord du lac. A Zurich, c'est sur la place Bellevue que l'on se retrouve à cette heure-ci pour regarder le coucher de soleil en buvant un coup. Y'a du monde, l'ambiance est détendue et le temps dégagé nous permet d'avoir les Alpes enneigées en fond de paysage. Voilà une bonne journée qui s'achève plutôt bien.

La suite demain !
Bye

Julie

08:00 | Commentaires (4) | | |

lundi, 10 janvier 2011

Voyage au Mali : les villages cachés du Pays Dogon

Un trek au coeur du Pays Dogon au Mali, ça vous tente ?
Avec Zoé, nous avons vécu une expérience sans précédent dans l'intimité d'un pays fabuleux. Equipés de notre matériel de randonnée, pendant près d'une semaine, nous avons pris part à un trek de La Balaguère, un organisme spécialiste du voyage aventure et du voyage à pied.
En pinnasse ou à pied, ce périple nous a emmené dans un monde que nous ne connaissions pas. Son exploration ne nous a pas laissé indemne et fut au fil des rencontres d'un intérêt sans précédent. Plus que des mots, une vidéo retrace notre parcours en terres maliennes :

Des souvenirs, nous en avons plein la tête et certains resteront gravés à tout jamais. Le nuit malienne, par exemple, où l'expression à la belle étoile prend tout son sens avec des étoiles à portée de mains et avec une bande sonore signe du meilleur bruiteur.
Sans parler bien évidemment des nombreuses rencontres qui ont ponctuées notre randonnée : des sourires d'enfants parfois intimidés, souvent curieux, tout comme nous d'ailleurs, nous souhaitant la bienvenue en Afrique !

DSC00229.JPG

Et surtout notre guide Abraham, notre "chef" Dogon, intarissable ! C'est avec plaisir et passion qu'il a répondu à toutes nos questions tout en sachant nous remettre à notre place quand nos réflexes d'occidentaux lui paraissaient déplacés. Pour appréhender une expérience dans un pays tel que le Mali, il faut savoir être humble et ne pas vouloir donner des conseils aux locaux pour améliorer leurs conditions de vie. Et oui, nos propositions sont rarement adaptées aux besoins réels des populations ou à leurs moyens. C'est d'ailleurs tout l'esprit de ce voyage au Mali organisé par la Balaguère : ne pas avoir d'a priori, avoir un esprit routard et privilégier la valeur des rencontres !

DSC00779.JPG

Accompagnés de nos camarades de route, nous sommes allés à la rencontre de ces villageois qui vivent perchés sur les plateaux et les falaises du Pays Dogon. Nous avons ainsi découvert le mode de vie de ces nombreuses ethnies qui forment la population malienne.
Les nuits passées dans des campements solidaires financés par La Balaguère, nous aurons permis d'apporter notre pierre à l'édifice d'une économie locale qui peine encore à trouver ses marques. Au Mali, grâce à des coordinateurs sur place, le voyagiste La Balaguère mène des projets de développement : création de structures d'hébergement, aide financière aux écoles, aux dispensaires, formation des acteurs...
Le tourisme solidaire prend une place importante dans ces pays en difficultés et peut devenir une véritable alternative à leur développement.

DSC01268.JPG

Si vous aussi, cette aventure vous tente, si vous aussi vous avez envie de vivre une expérience hors du commun au milieu de paysages ahurissants et de peut-être rencontrer un caïman, attention, un voyage au Mali ne s'improvise pas ! N'hésitez pas à faire comme nous et vous tourner vers des spécialistes tels que La Balaguère ou encore vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes.
Vous pourrez aussi trouver une page dédiée à cette destination hors du commun sur www.monnuage.com

Bon voyage,

Philippe

11:55 | Commentaires (9) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu