Avertir le modérateur

mercredi, 18 mai 2011

Jour 2 : d'un canal à l'autre, vers la Camargue

Hello !

Notre croisière avec Le Boat continue, notre deuxième jour sur l'eau en vidéo :


9h du matin, il fait déjà très chaud sur l'eau et nous quittons le petit port de Maseillan. Le programme de la matinée : traverser l'étang de Thau.Nous avons de la chance, le vent ne souffle pas et la mer est d'huile donc le capitaine nous a autorisé la traversée. Mais il arrive que ce passage soit périlleux, un plaisancier que nous avons croisé hier nous racontait qu'il lui est arrivé d'avoir très peur sur l'étang de Thau tellement le vent avait formé des grosses vagues ! Et un bateau comme le notre n'est vraiment pas fait pour tenir la mer ! Alors avant de se lancer sur cet étang, mieux vaut appeler la météo ou demander au capitaine du port.

etang.jpg

La balade sur l'étang dure au moins 2h. C'est super beau, du bleu partout au-dessus et au-dessous du bateau ! L'ambiance est complètement différente de celle d'hier, après la campagne, on se croirait en mer. Et pourtant ce n'est pas vraiment la mer. L'étang de Thau est un mélange d'eau douce et d'eau salée à l'équilibre écologique fragile car l'eau se renouvelle très rarement. C'est l'endroit idéal pour la production ostréicole. Tout le chenal que nous empruntons est bordé de parcs à huitres et dans cette lumière du matin, c'est sublime !

huitres.jpg

La navigation avance bon train et nous passons devant le Mont Saint Clair sur lequel est construite la ville de Sète connue pour avoir donné naissance à Georges Brassens. Justement c'est devant Sète que nous quittons l'étang et le canal du Midi pour rejoindre le Canal du Rhône à Sète.

Mont St clair.jpg

Finies les étendues bleues, nous revoilà sur un petit canal étroit. A partrir d'ici les bateaux que nous croisons sont prioritaires car le sens conventionnel de navigation est en direction de Sète. On passe un mini village avec des minis maisons juste au bord du Canal. C'est la Peyrade. Chaque maison a l'air d'avoir son petit bateau amarré devant sa porte, c'est mignon !

peyrade.jpg

La suite du parcours jusqu'à Frontignan n'est pas très glamour, on longe la nationale entre les usines. Mais ça ne dure pas longtemps, ouf, voilà !

On fait escale pour aller découvrir à pied cette ville dont le nom résonne comme une bonne bouteille de Muscat ! Sur la place du village, nous croisons 3 petites vieilles qui nous indiquent une cave de Muscat de Frontignan où nous pourrons sans doute faire une petite dégustation.

vieilles.jpg

On en profite pour faire un tour dans la ville et on finit par trouver la cave du Domaine de Peyronnet. C'est Alain qui nous reçoit dans l'ancien atelier de forgeron de son arrière grand-père. Chez les Peyronnet, on fait du Muscat depuis 1936 et on aime ça ! Il nous raconte un peu son histoire et les particularités de son muscat qui est fait avec amour en prennant soin de chacun des grains de ses 12 hectares ! Il nous raconte aussi la légende de la fameuse bourteille torsadée du Muscat de Frontignan. C'est Hercule, un jour perdu dans la garigue qui a demandé à boire aux habitants de Frontignan. Ceux-ci n'avaient que du Muscat sous la main, ils lui ont donné une bouteille. Hercule l'a vidé d'un trait et l'a même préssé pour en extraire la dernière goutte ! Et depuis la bouteille est torsadée ! Belle légende !

A demain,
Bye
Julie

 

10:25 | Commentaires (0) | | |

mardi, 17 mai 2011

Croisière en Camargue, jour 1

Hello !

C'est parti pour une semaine qui s'annonce vraiment sympathique à la découverte de la Camargue sur le Boat avec Philippe ! Premier jour en vidéo.

Ce matin, à peine réveillés de notre première nuit à bord,  nous avons droit à une petite heure de formation pour apprendre les techniques de navigation sur le canal. Et une fois raudés, c'est parti, on largue les amarres ! Le point de départ de notre périple : Port Cassafières sur le Canal du midi et si tout va bien dans 5 jours nous serons à Saint Gilles.


foto 1bateau-1.jpg


Philippe a déjà navigué sur ce genre de bateau, alors je prends les commandes pour me familiariser avec le bateau. Pendant une demie heure, c'est un peu la galère, ça a l'air très simple mais en fait ce n'est pas si évident d'aller tout droit. Je louvoie de gauche à droite en évitant de cogner dans les berges, heureusement le bateau est solide !
Première halte pour aller faire le plein de courses, nous nous arrêtons à Villasse. Amarrage réussi, on prend les vélos pour rejoindre le village.

 

foto3 Villasse-1.jpg


Villasse est un joli petit village avec une ambiance du Sud comme on l'imagine. Les petites ruelles, le linge qui sèche aux fenêtres et les gens qui lézardent en terrasses ! Petit café au soleil pour savourer cet instant et on charge les sacs à dos de provisions pour rejoindre Clipper, le bateau. La navigation qui suit est vraiment agréable, on est à l'ombre des platanes qui bordent le canal, on traverse des champs, des vignes, des forêts, bref que de la verdure, c'est très bucolique comme paysage.

 

foto2 ecluse-1.jpg


A mi-parcours, nous passons une écluse pas banale. C'est l'écluse ronde d'Agde, et comme son nom l'indique c'est une des rares écluses de France à être ... ronde ! Elle a été construite en 1680 par Pierre Paul Ricquet et aujourd'hui elle a 3 entrées qui permettent aux gens qui naviguent sur le canal ainsi que ceux qui naviguent sur l'Hérault de pouvoir patienter ensemble dans la même écluse. Après un long moment à attendre que les bateaux venant de la mer soient sortis de l'écluse, on a enfin pu y entrer à notre tour et la passer sans embûche.Bien joué Philippe pour la manoeuvre, moi j'ai perdu un bout de jambe en sautant sur le quai pour amarrer. C'est le métier qui rentre !

 

foto4 Onglous-1.jpg


Plus on avance et plus les paysages changent. On sent qu'on approche de la mer, la vue est plus dégagée et les roseaux ont remplacés les platanes. Ca y est, on le voit ! L'étang de Tau au loin ! Avant de s'engager dessus on traverse un petit port tout mignon, Les Onglous. Y'a des épaves de bateaux qui ont l'air d'être là depuis belle lurette tellement les moules ont pris possession des coques englouties. On voit aussi pas mal de petits voiliers de régate, normal, la fameuse école de voile des Glénans a une base ici. On traverse une petite partie de l'étang pour rejoindre notre village étape Marseillan.

 

foto5 Marseillan.jpg


Ambiance de fin de journée à Marseillan, c'est l'heure de l'apéro, alors on vous laisse !
A demain
Bye
Julie

09:38 | Commentaires (2) | | |

lundi, 10 janvier 2011

Voyage au Mali : les villages cachés du Pays Dogon

Un trek au coeur du Pays Dogon au Mali, ça vous tente ?
Avec Zoé, nous avons vécu une expérience sans précédent dans l'intimité d'un pays fabuleux. Equipés de notre matériel de randonnée, pendant près d'une semaine, nous avons pris part à un trek de La Balaguère, un organisme spécialiste du voyage aventure et du voyage à pied.
En pinnasse ou à pied, ce périple nous a emmené dans un monde que nous ne connaissions pas. Son exploration ne nous a pas laissé indemne et fut au fil des rencontres d'un intérêt sans précédent. Plus que des mots, une vidéo retrace notre parcours en terres maliennes :

Des souvenirs, nous en avons plein la tête et certains resteront gravés à tout jamais. Le nuit malienne, par exemple, où l'expression à la belle étoile prend tout son sens avec des étoiles à portée de mains et avec une bande sonore signe du meilleur bruiteur.
Sans parler bien évidemment des nombreuses rencontres qui ont ponctuées notre randonnée : des sourires d'enfants parfois intimidés, souvent curieux, tout comme nous d'ailleurs, nous souhaitant la bienvenue en Afrique !

DSC00229.JPG

Et surtout notre guide Abraham, notre "chef" Dogon, intarissable ! C'est avec plaisir et passion qu'il a répondu à toutes nos questions tout en sachant nous remettre à notre place quand nos réflexes d'occidentaux lui paraissaient déplacés. Pour appréhender une expérience dans un pays tel que le Mali, il faut savoir être humble et ne pas vouloir donner des conseils aux locaux pour améliorer leurs conditions de vie. Et oui, nos propositions sont rarement adaptées aux besoins réels des populations ou à leurs moyens. C'est d'ailleurs tout l'esprit de ce voyage au Mali organisé par la Balaguère : ne pas avoir d'a priori, avoir un esprit routard et privilégier la valeur des rencontres !

DSC00779.JPG

Accompagnés de nos camarades de route, nous sommes allés à la rencontre de ces villageois qui vivent perchés sur les plateaux et les falaises du Pays Dogon. Nous avons ainsi découvert le mode de vie de ces nombreuses ethnies qui forment la population malienne.
Les nuits passées dans des campements solidaires financés par La Balaguère, nous aurons permis d'apporter notre pierre à l'édifice d'une économie locale qui peine encore à trouver ses marques. Au Mali, grâce à des coordinateurs sur place, le voyagiste La Balaguère mène des projets de développement : création de structures d'hébergement, aide financière aux écoles, aux dispensaires, formation des acteurs...
Le tourisme solidaire prend une place importante dans ces pays en difficultés et peut devenir une véritable alternative à leur développement.

DSC01268.JPG

Si vous aussi, cette aventure vous tente, si vous aussi vous avez envie de vivre une expérience hors du commun au milieu de paysages ahurissants et de peut-être rencontrer un caïman, attention, un voyage au Mali ne s'improvise pas ! N'hésitez pas à faire comme nous et vous tourner vers des spécialistes tels que La Balaguère ou encore vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes.
Vous pourrez aussi trouver une page dédiée à cette destination hors du commun sur www.monnuage.com

Bon voyage,

Philippe

11:55 | Commentaires (9) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu