Avertir le modérateur

jeudi, 14 juin 2012

Au coeur des volcans d'Auvergne

Après notre petit voyage en parapente dans le ciel auvergnat, nous avons repris la route direction Besse-en-Chandesse, une ville qui se situe dans le Puy de Dôme. Voici notre découverte de ce département en vidéo :

 



La petite ville de Besse-en-Chandesse (fort jolie au passage) se trouve dans le massif du Sancy, qui tire son nom du plus haut volcan de France, le Puy du Sancy, culminant à 1886 mètres. Il y a dans cette partie du département de très nombreuses choses à découvrir, en particulier le fameux lac Pavin ! Avec un diamètre de 800 mètres et une profondeur de 92 mètres, le lac se distingue aussi par sa forme circulaire assez atypique. En été, l'eau a une magnifique couleur bleue très claire et on peut y pêcher ou faire du pédalo. 

photo 1.JPG

Mais malheureusement pour nous, le temps, pourtant très favorable jusque là, ne nous a pas permis de nous attarder dans le coin... Sous l'orage et la pluie, le lac semblait inquiétant et l'eau paraissait très sombre. C'est d'ailleurs sans doute ce qui lui a valu son nom ! En effet, "pavin" vient du mot latin pavens qui veut dire "épouvantable, mystérieux"... Un endroit étonnant, plein de charme et de légendes à découvrir !

 

Le lendemain, nous sommes partis avec le soleil en direction du village de Boudes où se trouve la vallée des Saints, une zone protégée avec des sentiers aménagés pour la promenade. Tout au long de la balade, on croise des sources d'eau chaude gazéifiées (l'eau a d'ailleurs un petit goût de Perrier), des cheminées de fées (des formations géologiques en forme de tube) et des grands rochers de couleur rouge. On se croirait presque dans Jurassic parc ! Un endroit très sec qui abrite aussi de nombreuses espèces végétales comme le chêne pubescent, le pin sylvestre ou autres orchidées assez rares. 

photo 3.JPG

Mais nous n'étions pas au bout de nos surprises ! Prochaine étape ; Crapa'hutte, un parc aventure situé près d'Issoire. Certes, l'endroit est assez reculé, et donc compliqué à trouver et mes talents de copilote n'ont pas aidé... Mais une fois arrivé, on ne peut être qu'enthousiasmé par le cadre chaleureux de cette base de loisir : des bâtiments en pierre, une très belle vue d'ensemble sur les environs, des chevaux d'auvergne qui galopent tranquillement à proximité...

Crapa'hutte propose plusieurs activités : du canoë, du tir à l'arc, de l'équitation ou encore de la tyrolienne ! Et c'est précisément cette dernière activité que nous étions venus tester car, avec 12 tyroliennes surplombant les gorges de l'Allier et un parcours de 3 km de long, le circuit de Crapa'hutte est le plus grand de France ! Certaines tyroliennes font près de 400 mètres et se trouvent à plus de 80 mètres du sol... Autant vous dire qu'on s'accrochait fermement à nos mousquetons, en tout cas au début. Puis nous avons fini par nous sentir plus à l'aise et nous avons pu profiter des beaux paysages sur la chaine des volcans d'Auvergne ! 

photo 4.JPG

Une journée bien intense vous en conviendrez et pourtant, elle était encore loin d'être terminée. Il était en effet impensable de visiter ce département sans admirer de nos propres yeux le fameux Puy de Dôme ! Nous avons donc rejoins Caroline et Marc au pied du Puy de la Vache qui offre, à son sommet, un très beau panorama sur le Puy de Dôme et ses alentours. Mais évidemment, pour atteindre le sommet, encore fallait-il y accéder... Disons qu'en comparaison, les 246 marches du donjon de Vincennes c'était de la rigolade ;)

Mais sans regret puisque, comme promis, la vue d'en haut est magistrale !

photo 5.JPG

A demain,
 
Coraline

09:00 | Commentaires (1) | | |

mercredi, 13 juin 2012

On prend de la hauteur dans le Cantal !

Après une bonne nuit passée au Ruisselet, c'est reparti pour de nouvelles aventures dans cette magnifique région d'Auvergne. Et aujourd'hui, c'est le département du Cantal que nous partons découvrir... 

 



Pour entamer cette belle journée, nous sommes partis en direction de Chaudes-Aigues. On ne se doutait pas en arrivant qu'une si petite ville allait nous surprendre autant, et pourtant c'était vraiment étonnant de voir toutes ces sources naturelles d'eau chaude (dont la température peut atteindre jusqu'à 82 °C !) qui font de la ville une station thermale réputée.

Photo 1.JPG

Suite à cette brève exploration, nous avons rejoint "Bertou" sur le site de Turlande, qui est le point de départ d'une activité pour le moins... périlleuse. En effet, c'est là que nous nous sommes équipés pour faire de la Via Corda, un loisir qui consiste à grimper sur des falaises, à traverser des ponts de bois, à faire de la tyrolienne et tout ça... à 90 mètres du sol !!! Bref, la Via Corda, c'est flippant.

Enfin, c'est en tout cas ce que je pensais avant de me lancer : la première falaise grimpée et l'appréhension disparue, j'étais devenue Lara Croft (même si je dois reconnaître que Lara Croft aurait sans doute traversé le pont d'une manière un peu moins... crispée.) Mais finalement, j'étais très contente de m'être dépassée car ça valait vraiment le coup d'aller aussi haut : la vue d'ensemble sur les montagnes et la vallée de la Truyère était incroyable... ! Même Antoine, qui est pourtant sujet au vertige, a adoré la balade ;)

photo 2.JPG

Après cette matinée forte en belle en émotions nous sommes partis à la découverte du Lioran. Premier domaine skiable du massif central en hiver (43 pistes et 21 remontées mécaniques) la station propose aussi de très nombreuses activités en été ; VTT, déval'luge, parcours aventure, mini-golf, randonnées... C'est toujours surprenant de voir une station de ski en période estivale et de penser qu'en hiver, il y a de la neige partout !

 

Nous étions venus avec l'idée de descendre les pistes de la station en VTT mais malheureusement, les intempéries des dernières semaines avaient rendues le terrain impraticable pour des débutants comme nous. Alors changement de programme, direction le sommet du Plomb du Cantal ! C'est Michel, conducteur de chiens de traineau l'hiver et guide VTT l'été, qui nous a amené en quad à environ 1400 mètres d'altitude ! Un panorama magnifique, vous vous en doutez : de là haut, on aperçoit tous les sommets aux alentours ainsi que la station du super Lioran en contrebas.

photo 3.JPG

Par contre, en voyant le départ des pistes VTT à cette hauteur, la Lara Croft en moi s'est évanouie et je remerciais intérieurement le climat de s'être montré si peu clément... :P

Bien sûr, je parle en débutante mais pour les amateurs et les passionnés, c'est un incroyable terrain de jeu qui s'offre à vous, dans un cadre plutôt idéal ! Et il y en a pour tous les goûts : on trouve des pistes bleues, des rouges et même des noires !

 

photo 4.JPG

La journée touchant à sa fin, nous sommes allés nous reposer à l'auberge d'Aijean, à Lavigerie. Un endroit sublime qui offre une vue imprenable sur les montagnes ! Après une petite « bolée de satan » (rien de lugubre, il s'agit juste d'un apéritif local ;) ) et un délicieux repas servi par nos hôtes, nous sommes allés dormir pour reprendre des forces, car dès le lendemain, l'aventure reprenait... (pas de répit pour les braves.) 

photo 5.JPG

Le lendemain matin, donc, nous étions reposés et parés pour une nouvelle journée. Au programme : s'envoyer en l'air ! Et oui, comme vous l'avez (très certainement...) compris, cette matinée était consacrée à notre baptême en parapente. Nous avons donc suivi Jo et son équipe de choc au Puy de la Tourte, notre point de décollage. Juste en face de nous se trouvait le Puy Mary, un volcan qui culmine à 1 783 mètres d'altitude. Un paysage splendide, imprégné d'histoire.

Après quelques explications techniques et l'installation des équipements, nous nous sommes envolés... Je ne saurais trouver de mots pour décrire les sensations... C'est vrai que le décollage est rapide et impressionnant, je ne m'attendais pas à ça. Puis tout d'un coup les pieds ne touchent plus terre et on se retrouve en train de survoler des collines, des champs, des volcans... Le temps de vol dure en moyenne 10 ou 15 minutes mais nous avons eu la chance que le nôtre dure un peu plus longtemps (en fait, tout dépend du vent...) ! J'ai même pu diriger moi même le parapente pendant quelques minutes. Ce sentiment de liberté est juste incroyable, on a l'impression de voler, de pouvoir se déplacer librement dans les airs et de façon très reposante finalement puisque, si on ne s'amuse pas à faire des virages dans tous les sens, le vol est très tranquille ;)

photo 6.JPG

Puis nous avons fini par redescendre : pendant que je posais le pied à terre avec grâce et volupté, Antoine lui, se relevait de son atterrissage hautement raté. En tout cas, c'est avec grand regret que nous avons quitté le Cantal, mais avec de très agréables souvenirs...


A demain,


Coraline

09:00 | Commentaires (0) | | |

mardi, 12 juin 2012

Rafting en Haute-Loire

« Loin des bruits de la ville, j'irai jusqu'en Auvergne. » Enrico Macias

 

Cette semaine, direction l'Auvergne avec Antoine ! Objectif ? Nous mettre « au vert » et faire travailler nos muscles ! Au programme ; rafting, l'escalade, la randonnée, le VTT et j'en passe. Bref, un séjour qui s'annonçait fort en émotions, à travers les quatre départements de la région : le Cantal, le Puy-de-Dôme, l'Allier et la Haute-Loire.

 



Première étape : la Haute-Loire. Notre première journée en Auvergne a débuté sur la plage de Prades : d'ici, on apercevait déjà, au pied de gigantesques rochers, les rapides des gorges de l'Allier qui allaient bientôt devenir nos pires ennemis... Bon « nos pires ennemis » c'est peut être un peu fort. Mais n'ayant jamais fait de rafting avant, je dois admettre que je n'étais pas spécialement rassurée... Il faut dire aussi que dans le bus qui  nous emmenait au point de départ de la descente, Olivier (le moniteur) et les autres rafteurs plus expérimentés s'amusaient à nous faire peur ; « on va forcément tomber, se faire arroser, il y a plein de rapides, ça peut être dangereux... » Mais rassurez vous, si on en est sorti indemne c'est que c'était largement faisable ! :)

 

photo.JPG

En fait, même si la descente est périlleuse par endroit, c'est vraiment amusant de naviguer à plusieurs comme ça. On crée des contacts avec les autres, on rigole, on traverse des rapides, on navigue à travers des paysages magnifiques et surtout isolés du bruit des voitures... A la fin de la balade on avait la possibilité de sauter d'un rocher de 8 mètres. Je ne pensais pas être capable de le faire mais en voyant que les jeunes qui nous accompagnaient y allaient sans peur, je n'ai pas su résister à la tentation de faire ma "James Bond girl" ;)

Et une fois l'élan pris, c'est vraiment excellent ! Bref un super moment à la fois bien sportif et convivial dans les gorges de l'Allier !

Photo 1.png

Nous sommes repartis ensuite en direction du plateau d'Ally. Mais nous n'avons pas pu nous empêcher de nous arrêter en chemin dans les charmants petits villages qui longeaient notre route ; Prades, Chilhac, Monistor-d'Allier, Lavoute-Chilhac... On retiendra en particulier Chanteuges qui nous a vraiment séduits : les petites maisons en pierre, les allées parsemées de toutes sortes de plantes, le très joli pont sous lequel passe l'Allier et surtout, la magnifique abbaye qui domine la ville et qui offre un très joli point de vue des alentours si on prend le temps de monter jusque là-haut.

photo 3.JPG

Après ce petit détour nous sommes arrivés au plateau d'Ally. Encerclés par des éoliennes et des moulins nous avons vite compris que ce lieu était réputé pour être un terrain venteux. Sébastien nous a fait visiter le moulin de Pargeat en nous racontant son histoire, son utilité et je dois dire que c'était impressionnant : pour moi les moulins à vent n'existaient que dans les vieilles histoires ! Très important à noter aussi, nous avons ENFIN compris les paroles de la chanson "meunier tu dors" (une cloche sonnait quand la meule avait fini de moudre le grain pour réveiller le meunier) ainsi que l'expression "entrer comme dans un moulin" (les moulins étaient tout simplement... toujours ouverts) ! Sébastien nous a expliqué aussi que dans cette région, depuis longtemps, on n'utilisait pas du tissu pour les ailes des moulins mais des planches d'un bois léger ! Etonnant, non ? ;)

photo 4.JPG

Après cette étape instructive, nous sommes passés à l'aspect plus ludique de la découverte du plateau d'Ally. Nous avons en effet rejoint Romain pour faire... du char à voile ?! Vous me direz sans doute qu'il n'y a pas de plage en Auvergne et vous aurez raison. Mais c'est justement là que réside tout l'aspect insolite de ce sport ! C'est sur un terrain de foot que nous nous sommes donc essayés au char à voile, en comprenant très rapidement que le vent était capricieux et surtout très dur à maitriser (le nombre de chutes à mon actif est révélateur...) C'est d'ailleurs l'objectif du collectif « Action Ally 2000 » à l'initiative de Romain et Sébastien : pas de nous voir tomber, bien sur, mais de sensibiliser les gens à la puissance du vent, ressource naturelle principale du plateau d'Ally, à son utilité et à l'importance de savoir maîtriser cet élément pour ensuite mieux gérer son environnement.

photo 5.JPG

Après cette journée intense et quelques kilomètres en voiture, nous avons changé de département pour atteindre le Cantal. C'est à Roffiac, que nous avions décidé de passer la nuit, dans l'auberge du Ruisselet. Là nous attendais de très jolies chambres bien confortables et un excellent repas typique de la région à base de pounty, de truffade, de cantal et de saint nectaire que nous avons partagé avec d'autres invités ! Une ambiance très conviviale donc pour clôturer cette première journée pleine de péripéties ! 

 

A demain !

 

Coraline

09:00 | Commentaires (1) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu