Avertir le modérateur

mardi, 25 juin 2013

Mombasa et l'océan Indien (Jour 6)

Quelques coups de réacteurs, et nous voilà transportées à Mombasa, l'autre grosse ville du Kenya, pour une ambiance totalement différente. C'est le Kenya dont j'ignorais tout, je n'en avais même pas d'images mentales. Quand je pense Kenya, je pense safari, que voulez-vous...

Hé bien non, on peut aussi faire d'autres choses au Kenya, et notamment à Mombasa.

Lorsque nous sortons de l'avion, nous sommes tout de suite saisies par la chaleur. Il fait non seulement beaucoup plus chaud que dans le centre du pays mais également beaucoup plus humide. Bon, rassurez-vous, on s'y habitue très vite, et nos activités de la journée vont y contribuer. Si je vous dis que nous sommes sur la côte, face à l'Océan Indien, vous devinez aisément qu'on va assez facilement se rafraîchir !

J7_hotel_plage1.jpg

Nous filons donc rapidement vers Kisite-Mpungunti, un parc marin au Sud de Mombasa, pour aller piquer une tête et voir les coraux. L'eau est limpide, nous sommes sur un boutre, ces grandes barques locales, magnifiques, et le détail qui rend la situation parfaite : des dauphins viennent se promener au milieu des bateaux... Ca fait rêver, non ?

J8_bateau1.jpg

J8_bateau3.jpg

J8_dauphins.jpg

J8_Bateau2..jpg

J8_snorkeling_dauphins.jpg

C'est Tania qui saute la première, parée d'une tenue de plongée, et vue sa tête lorsqu'elle est revenue sur le bateau, ce devait être magique !

J8_Bateau_Tania1.jpg

J8_plongee_tania2.jpg

J8_Plongee1.jpg

Nous autres nous contentons d'une séance de snorkeling normale : un masque, des palmes, un tuba. Le "moniteur" tire derrière lui une bouée sur laquelle on peut s'accrocher pour suivre le groupe et se concentrer sur ce qu'il se passe juste en dessous de nous : poissons en tous genres et coraux.

J8_snorkeling5.jpg

J8_snorkeling1.jpg

J8_snorkeling3.jpg

J8_Bateau_Coline1.jpg

J8_bateau2.jpg

J8_Bateau_Coline3.jpg

J8_paysage1.jpg

J8_Bateau_Tania2.jpg

Et comme si le cadre n'était pas déjà idyllique, nous naviguons ensuite jusqu'à une petite île paradisiaque, Wasini, pour déjeuner et faire la sieste. On a l'impression d'être seules au monde. Nous nous installons dans une petite crique, entre sable et roches, pour tremper encore un peu nos pieds dans l'eau parfaite de l'océan Indien.

J8_Ile1.jpg

Le soir venu, pour prolonger l'expérience des boutres, nous en rejoignons un deuxième : le Tamarind Dhow (dhow signifiant boutre). Le concept est simple : c'est comme les bateaux-mouches à Paris mais en plus classe. Le boutre se trouve à Mombasa, où il est rattaché à un restaurant qui est déjà plutôt sympathique de par la vue qu'il offre depuis sa terrasse. Lorsque le soleil commence à baisser, tout le monde descend sur le quai pour embarquer sur le Tamarind. Nous mangerons au son d'un groupe de musiciens, en navigant.

J7_boutre06.jpg

J7_boutre03.jpg

J7_boutre04.jpg

J7_boutre07.jpg

 

08:02 | Commentaires (0) | | |

samedi, 22 juin 2013

Nairobi et sa culture ! (Jour 5)

Il fallait bien que ça arrive : nous quittons Sweetwaters et Ol Pejeta. Mais le voyage n'est pas fini pour autant ! Nous rejoignons Nairobi, la capitale, pour une journée de visites, à commencer par le Giraffe Center géré par l'African Fund for Endangered Wildlife.

Vous avez très certainement vu les photos de cet hôtel, le Giraffe Manor, où vous prenez le petit déjeuner sur la terrasse et où les girafes viennent vous piquer vos cornflakes. Hé bien dans la journée, on peut aller voir ces mêmes girafes dans la partie dédiée au public, qui ne manquera pas de plaire aux enfants (y compris ceux qui sommeillent en nous).

Ces petites gourmandes ont pris l'habitude d'être nourries-gâtées par les touristes. Un petit balcon, à hauteur de girafe, permet en effet de les approcher en leur donnant à manger. On prend quelques granules, on tend la main, et une grosse langue baveuse vient se servir ! Les plus téméraires tenteront carrément de coincer la nourriture dans leur bouche, pour un véritable baiser, mais on peut aussi se contenter de les caresser.

 

J6_giraffecenter1.jpg

J6_giraffecenter2.jpg

Il s'agit de girafes de Rothschild (il existe neuf sous-espèces de girafes), dont il reste moins de 700 individus sur la planète...

Non loin de là, se trouvent deux autres grands classiques du tourisme à Nairobi, dans lesquels on se rend généralement à la suite. Le premier, c'est tout bonnement la maison de Karen Blixen, devenue un musée. C'est à la fois l'occasion de plonger dans la vie d'une immigrée danoise dans le Kenya du début du XXème siècle, et l'occasion de se remémorer le film. Puisque, oui, Karen Blixen était interprétée par Meryl Streep dans le film qui a fait rêver deux générations : Out of Africa. Ce film étant simplement l’adaptation du livre autobiographique de Karen Blixen.

J6_blixen2.jpg

L'histoire d'une femme qui vient au Kenya pour épouser un homme, échouer dans son mariage, puis s'éprendre d'un autre : Denys Fich Hatton, joué par Robert Redford dans le film.

La maison a été réaménagée pour correspondre à ce qu'elle était lorsque Karen Blixen y vivait, avec autant de meubles d'origine que possible, sinon des meubles similaires, et quelques accessoires du film (comme le pantalon porté par Robert, oui oui). Les scènes extérieures ont d’ailleurs été tournées ici tandis que les intérieures ont dû être tournées en studio, pour des raisons de place évidentes.

J6_blixen1.jpg

J6_fleur1.jpg

Juste à côté, nous visitons un atelier de fabrication de perles Kazuri. Ça n'a l'air de rien comme ça mais il paraît qu'elles sont ensuite vendues dans les grands magasins parisiens... Etape par étape, nous découvrons comment ces quelques femmes fabriquent les bijoux en céramique : fonte de la matière première, moulage, peinture, cuisson. Chaque perle est modelée et émaillée à la main.

J6_kazuri03.jpg

J6_kazuri04.jpg

J6_kazuri06.jpg

Pour la nuit, nous savourons un petit plaisir : faire partie des premiers clients d'un nouvel hôtel de Nairobi : l'hôtel Hemingways. Le restaurant de l'hôtel est tenu par Barry Tonks, premier chef étoilé au Michelin de Nairobi et tout est fait sur place, jusqu'aux viennoiseries du petit déjeuner... 

La chambre est forcément soignée, et le cadre est superbe, donnant sur un jardin magnifique. Toute la décoration nous donne envie de vivre ici, de ne plus quitter la chambre et de ne se nourrir que grâce au room service !

J6_hotel1.jpg

 

J6_hotel2.jpg

J6_hotel3.jpg

 

08:02 | Commentaires (0) | | |

mercredi, 19 juin 2013

Les lumières de Sweetwaters (Jour 4)

Le soleil se lève à peine lorsque je me réveille. Et pour cause, nous partons directement en « early safari », ou « safari au lever du jour ». Le point d'eau face au camp est plutôt désert, quelques zèbres et toujours un marabout, cet oiseau gigantesque à la démarche presque humaine. J'avale un lait chaud et un bout de gâteau pour me réveiller un tant soit peu.

J5_early_zebres.jpg

J5_early_marabout1.jpg

J5_Mont_Kenya1.jpg

Le but d'un safari matinal est de profiter des jolies lumières et de surprendre un peu les animaux. Mais ce matin-là, peut-être est-ce à cause de la pluie, ils se planquent un peu. Cela nous rappelle que nous sommes dans une grande réserve et pas au zoo, et que les animaux vont où bon leur semble. Et même si un chauffeur expérimenté connaît leurs habitudes, il ne peut pas être certain de réussir à les trouver. Alors tant pis, pas de léopard endormi sur sa branche pour nous ! Mais qu'importe, nous avons la vue du mont Kenya bien dégagée, les girafes, les singes... Et un peu plus tard dans la journée, James trouvera un groupe de lionnes !

J5_early_singe1.jpg

J5_mont_kenya3.jpg

J5_girafes_mont_kenya.jpg

J5_vanneau1.jpg

J5_girafes1.jpg

Nous rentrons au lodge où nous attendent quatre dromadaires pour une petite promenade. Nous n'allons bien sûr pas au-delà des clôtures de l'hôtel, ça pourrait être dangereux mais c'est toujours amusant de monter sur un de ces gigantesques et étranges animaux. Au moins, lui, on peut l'approcher de près sans crainte !

J5_dromadaire2.jpg

J5_dromadaire3.jpg

J5_dromadaire1.jpg

Un autre animal étrangement peu sauvage ici est le rhinocéros que nous rencontrons l'après-midi. Nous voilà aux grilles d'un centre de protection de l'espèce, où se trouvent notamment quelques-uns des derniers rhinocéros blancs du Nord, une espèce très menacée. Jusque-là, je pensais le rhino paisible, certes mais pas forcément joueur. Le genre d'animal qu'on regarde de loin, qu'il ne faut pas trop embêter ! Mais voilà que le garde appelle les rhinos (chacun a son petit prénom), qui viennent un à un chercher à manger, pratiquement dans sa main. Mieux, alors que nous rentrons en voiture dans le parc, l'un des gros herbivores (récupéré récemment) file se cacher derrière un buisson, comme s'il avait peur... avant de courir à côté de la voiture, presque joueur. 

J5_reserve_rhinos2.jpg

J5_reserve_rhinos3.jpg

Le parc permet de les protéger et de les nourrir (et là, on comprend pourquoi ils sont habitués à l'homme, contrairement à ceux que nous avions croisés jusqu'alors). Et qui dit nourriture, dit troupeau de rhinos tout autour de la voiture, qui mange, presque calmement alors que les gardes se tiennent juste à côté, sans protection. Presque calmement, parce qu'il y a quand même deux énergumènes un peu moins calmes : les deux noirs !

Comment on différencie un noir d'un blanc ? Pas à la couleur, non, uniquement à la forme de la bouche ! Le blanc a une bouche large, tandis que le noir a une gueule pointue.

J5_reserve_rhinos4.jpg

J5_reserve_rhinos5.jpg

J5_reserve_rhinos6.jpg

J5_reserve_rhinos1.jpg

Sur le chemin du retour, James fait un petit détour. Il a dû avoir l'info d'un autre chauffeur : nous voilà face à un groupe de lionnes. Deux autres 4x4 sont déjà là (ils ont tous la radio à basses fréquences pour s'échanger les bons plans). James se place doucement au plus près des lionnes. Elles sont paisibles, sur une petite bute, bien en évidence. On ne semble pas les déranger. Nous avons rarement été si silencieuses dans la voiture. Nous mitraillons, chuchotons un peu ; il ne faudrait pas gâcher ce moment privilégié.

J5_lionne2.jpg

J5_lionne4.jpg

L'une des lionnes se redresse, s'étire, et tend l'oreille. Elle a cette position typique du félin qui surveille ce qu'il se passe autour. Un pauvre herbivore inoffensif va y passer, dans quelques minutes. Et les voilà qui se lèvent et descendent de leur promontoire. Nous essayons de les suivre avec les appareils photos mais en deux minutes, elles sont passées entre les voitures et ont filé.

James remet la voiture en route, et se met en chasse, lui aussi. Il prend un chemin, puis un autre. On les aperçoit entre deux bosquets, on roule. Puis plus rien. Voilà, elles ont disparu. Mais je ne suis pas déçue. Non seulement on a pu les voir mais en plus, je n'avais somme toute pas franchement envie d'assister à une « scène de la nature » avec du sang et un animal déchiqueté.

Pour nous remettre de nos émotions, Muriuki et Sophie nous ont concocté une petite surprise. Derrière l'hôtel, au plus proche de la clôture, nous trouvons un feu... et de quoi prendre l'apéro ! Le soleil se couche, le feu crépite, et on trinque au voyage : « maicha malefu », disent les kenyans !

J5_apero1.jpg

 

08:02 | Commentaires (0) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu