Avertir le modérateur

mercredi, 10 juillet 2013

Un week-end dans le Lot

Le mot « Lot » signifie « beaucoup » en anglais, et finalement le Lot c’est beaucoup de découvertes, d’émotions et de souvenirs. C’est beaucoup de nature, beaucoup de gastronomie, beaucoup de belles rencontres, beaucoup de vielles pierres et beaucoup de convivialité.

Je pourrais continuer longtemps dans les superlatifs car le Lot c’est mon pays, mon deuxième chez moi, et on pourrait croire que mon propos est orienté mais finalement je ne suis pas le seul à être tombé amoureux du Lot suite à ce weekend organisé par Lot Tourisme. Il paraît même que le village préféré des français – Saint-Cirq Lapopie – se situe dans le Lot, bon même si vous me direz qu’il est alsacien cette année, peut-être parce qu’on ne peut pas faire gagner le même village tous les ans… [propos totalement objectif] Quoi qu’il en soit le Lot vous prend par les tripes et ensuite vous en tombez accroc, avec ce besoin d’une dose régulière pour se sentir bien…

J’ai eu la chance de partager ce weekend dans le sud-ouest avec plusieurs amies blogueuses : Céline [Merci pour le Chocolat], Juliette [Je ne sais pas choisir], Joëlle [Le coin de Joëlle], Catherine [Vagabondes] et X-Tinette [Le Journal de Maman].

 

JOUR 1 – PADIRAC ET PONT DE L’OUYSSE

Après quelques heures de route, avec un petit périple commençant en Bretagne, passant par Nantes puis par Bordeaux, nous voilà fraîchement arrivés à Souillac où nous rejoignons nos compagnons de voyage, eux arrivés de Paris par le train  pour explorer la partie nord du Lot et plus particulièrement la vallée de la Dordogne. Arrivés un peu plus tôt que nous, ils ont eu la chance de découvrir la fameuse distillerie Louis Roque, une véritable institution et notamment très connue pour sa Vieille Prune.

Une fois rassemblés, nous nous remettons en marche direction l’extraordinaire Gouffre de Padirac, rendu encore plus impressionnant par les chutes d’eau inhabituelles connues par la région, qui ont créé de véritables chutes d’eau et torrents à l’intérieur du gouffre et des galeries.

 

01.JPG

Le gouffre est assurément le plus célèbre d’Europe et accueille plus de 400.000 visiteurs par an ! Il a été exploré en 1889 par Edouard-Alfred Martel. Le gouffre a une entrée monumentale avec un trou d’une dimension de 35 mètres de diamètre et à 103 mètres de profondeur coule une rivière qui alimente un réseau de plus de 40 kilomètres.

02.JPG

A l’intérieur on découvre la rivière souterraine en barque avec une promenade en barque où l’on découvre la célèbre Grande Pendeloque, une stalactite géante de 60 mètres de haut, au-dessus du Lac de la Pluie. Le clou de la visite est incontestablement la Salle du Grand Dôme d’une hauteur de voûte de 94 mètres, avec ces multitudes d’étrangetés géologiques toutes plus surprenantes les unes que les autres.

03.JPG

04.JPG

Après ce voyage au centre de la terre, nous revenons à la surface et nous dirigeons vers l’endroit où nous allons passer la soirée et nos nuits : le charmant Hôtel Restaurant Le Pont de l'Ouysse à Lacave. Le cadre est vraiment très sympa, au bord d’une rivière et une belle terrasse, avec une douzaine de chambres toutes assez différentes les unes des autres.

05.JPG

Après avoir pris mes quartiers, je descends au restaurant étoilé pour découvrir une cuisine authentique maos modernisée par les deux chefs Daniel et Stéphane Chambon. Au menu ce soir, duo d’asperges vertes et blanches aux Saint Georges, Œuf en longue cuisson et jambon d’Espagne en entrée, Quasi de veau cuit tout doucement, macaronis dorés au parmesan et quelques champignons du pays pour le plat, cocotte de Rocamadour de chez Chambon au mascarpone et noix en entremet, et pour finir mille feuilles caramélisé au chocolat et crème légère à la vanille pour le dessert, le tout arrosé de déclinaisons de vin de Cahors pour une soirée superbe et sans fausse note…

06.png

JOUR 2 – VALLEE DE L’OUYSSE ET ROCAMADOUR

Après une très bonne nuit, bercé par le bruit de la rivière et le silence environnant, nous avons rendez-vous avec Laurent Clavel, guide qui va nous emmener dans une balade à la découverte des vallées de l’Ouysse et de l’Alzou, dans un éloge de la lenteur.

07.jpg

08.JPG

09.JPG

Notre promenade matinale nous emmène sur les berges de la rivière, à la découverte des ruines d’un vieux moulin, puis nous entrons dans la forêt qui va nous faire découvrir plusieurs endroits assez remarquables de cet espace naturel protégé. Nous croisons un magnifique troupeau de moutons avant d’arriver au clou de notre randonnée : la résurgence de Saint-Sauveur et ses eaux turquoise, cachant un gouffre et une galerie souterraine de plus de 750 mètres de long.

10.JPG

11.JPG

12.jpg

13.jpg

14.jpg

15.JPG

16.JPG

17.JPG

18.JPG

19.JPG

Après cette belle promenade, nous sortons de cet écrin de verdure pour nous diriger vers le moulin fortifié de Cougnaguet, bâti au 14ème siècle, où nous allons déjeuner avec Hubert et sa femme, dans un grand moment de convivialité que nous n’oublierons pas de sitôt.

20.JPG

21.JPG

22.JPG

23.JPG

24.JPG

Après cet interlude gourmand et la visite du moulin, nous repartons pour Rocamadour, afin d’en découvrir le fromage éponyme et aussi la cité sacrée mondialement connue pour ses pèlerinages. La ferme Lacoste nous donne l’occasion de voir les coulisses de la fabrication de ce fromage frais, la seule déception étant venue du fait que tous les rocamadours avaient déjà été vendus !

25.JPG

26.JPG

27.JPG

28.JPG

Passons ensuite à la vraie ville de Rocamadour, haut-lieu de pèlerinage et touristique avec plus de 1,5 million de visiteurs par an… Nous démarrons par le haut (pour les fainéants) en entrant via le palais des évêques de Tulle avant de redescendre dans la cité médiévale tout en découvrant au passage certains des joyaux du lieu : basilique Saint-Sauveur, crypte Saint-Amadour, et les nombreuses chapelles dont Notre-Dame (où se trouve la fameuse Vierge noire). One ne peut pas non plus ne pas passer à côté de l’épée de Roland – Durandal – transportée selon la légende par l’archange Michel…

29.jpg

30.JPG

31.JPG

32.JPG

33.JPG

34.JPG

Après ce parcours dans la foi, nous avons pu voir que Rocamadour n’est pas que religieuse mais a également une vraie vie artistique avec le Café Théâtre Côté Rocher – parrainé par le local Patrick Sébastien – et qui propose une programmation tout à fait étonnante et ambitieuse par rapport à l’endroit. Nous avons eu la chance d’assister au spectacle de Mathieu Madenian avec grande tranche de rigolade et un ton décalé presque profane eu au regard de la spiritualité historique des lieux.

Le soir, nous avons été accueillis dans une auberge - Le Bougayrou – près de notre hôtel à Lacave. J’y ai découvert une variante du pastis quercynois que je connais (feuilleté avec un peu beaucoup d’alcool). Il est ici fourré de confit de canard, de poulet et de salsifis (pour la bonne conscience), et c’est une spécialité du propriétaire Jean-Philippe Calvel, ce qui est sûr c’est qu’il faut avoir l’appétit bien aiguisé et la perspective d’une diète au retour, mais c’est vraiment un délice.

35.jpg

JOUR 3 – LE PETIT TRAIN DE MARTEL ET GUINGUETTE

Après une belle dernière nuit au Pont de l’Ouysse, nous bouclons nos bagages pour profiter de nos dernières heures dans le Lot et reprenons la route direction Martel où nous sommes accueillis par notre guide du jour Pierre Circal, qui devait nous faire découvrir les charmes de la Dordogne mais cette dernière en a décidé autrement, gonflée par les intempéries.

Ne nous démontant pas, nous décidons d’aller à Martel pour emprunter le Chemin de Fer Touristique du Haut Quercy, œuvre d’une association de passionnés ayant remis en état tout un tronçon de l’ancienne ligne de Bordeaux à Aurillac et faisant rouler une authentique locomotive à vapeur pour le plus grand bonheur des grands et des petits.

36.JPG

37.JPG

38.JPG

Nous touchons ensuite à la fin de notre voyage en allant déjeuner à la Guinguette de Gluges située au bord de la Dordogne. Cet endroit sympa et festif couplé à l’activité de canoë de notre guide du jour nous surprend également par sa cuisine fine et légère, avec un cadre adapté aux familles avec une grande plage, une piscine et un grand parc où trône fièrement un vieux chêne.

39.JPG

40.JPG

41.jpg

Il est l’heure de rentrer avec forcément un avant-goût de vacances qui nous fait tous partir à reculons. Promis nous reviendrons, et ce que je n’ai pas dit à mes acolytes, c’est que de mon côté je reviens en juillet comme toutes les années depuis plus de 30 ans… J

Un grand merci à Tourisme Lot, qui nous préparé ce magnifique weekend, à Cécile, Cathy, Pierre, Hubert et sa femme, Pierre et tous nos autres guides et hôtes, avec toute la gentillesse, la simplicité et l’authenticité qui caractérisent si bien les gens du Lot. N’hésitez pas à suivre le Lot sur Facebook et sur Twitter si vous voulez en savoir plus sur la destination et pour avoir des bons plans pour vous rendre à votre tour dans ce beau pays du Lot.

Florian

08:03 | Commentaires (1) | | |

vendredi, 05 juillet 2013

De passage par l'Orne...

Parler de la Normandie, c'est avant tout parler de la côte... De la baie du Mont Saint-Michel aux falaises d'Étretat en passant par Cherbourg, Deauville ou Honfleur. Oui mais en Normandie, il existe un autre petit coin de paradis, plus modeste celui-là, et qui n'a rien à envier à toutes ces stations balnéaires. Son nom : l'Orne. Et c'est là qu'on vous emmène Félicie et moi !

Notre séjour commence donc à seulement deux heures de Paris. On enfourche nos vélos et on entame notre route. Pour les plus sportifs, sachez qu'il existe une voie cyclable appelée « Véloscénie », empruntable depuis la capitale et qui vous amène tout droit vers le Mont Saint-Michel. Nous on a décidé d'en suivre le tracé d'Est en Ouest, seulement dans la partie Sud de l'Orne, et d'en visiter les villes attenantes. Notre petit trip commence donc au Manoir de Courboyer et nous conduit vers le Manoir de la Vove. Deux petits havres bucoliques qui longent la Véloscénie. Quelques minutes que nous sommes arrivés et déjà le dépaysement. Nous passons également par Bellême et La Perrière, deux villages qui font partis du Parc Naturel Régional du Perche et qui ont un charme fou ! D'abord celui de ne pas être un lieu de passage obligatoire, ce qui n'en fait pas des villages à touristes, et ensuite celui d'être tout simplement apaisant. Visiblement il fait bon y vivre, et sachez pour info que sur les hauteurs de La Perrière, derrière l'église, la vue est superbe !

Manoir_la_Vove_2.jpg

La_Perriere_2.jpg

Notre périple nous conduit à Courgeout, dans un centre équestre où nous attend William Lebègue. Lui, c'est un spécialiste de l'attelage. Alors, certes, je suis loin d'être l'ami des chevaux à la différence de Félicie, mais il faut bien avouer qu'on a passé un très bon moment. Deux chevaux de traits, type Percheron pour les plus connaisseurs, nous ont tractés quelques heures à plus ou moins grande vitesse dans Courgeout et ses alentours. Pas sûr que nous soyons encore en forme après ce moment de détente, mais ce qu'il y a de sûr c'est que j'ai attrapé un coup de soleil, et peut-être bien « un coup d'amour, un coup d'je t'aime » pour la région ! Mais ça c'est une autre histoire... Pour finir la journée en beauté, on opte pour un superbe hôtel, l'Hôtel du Tribunal à Mortagne-au-Perche. Ici, non seulement les chambres sont tout confort, mais le restaurant nous a conquis. Je vous conseille le dessert à base de macaron, glace pistache, coulis de framboises et chantilly citronnée. Vous m'en direz des nouvelles !

Mortagne_Hotel_Tribunal_2.jpg

Le lendemain, on se dirige vers Alençon qui est en fait la préfecture de l'Orne. On arpente quelques rues piétonnes, on passe devant l'Hôtel de Ville et comme Félicie s'est découvert une passion pour la dentelle, nous voilà en train de discuter avec le gérant d'une boutique assez singulière appelée « Auguste ». En bon passionné il nous passionne, mais notre programme chargé nous oblige à le quitter. Direction Saint Céneri le Gérei. Le panneaux d'entrée du village donne le ton : « Un des plus beaux villages de France ». Là encore, on observe le soin accordé au village tout entier. Tout est propre, fleuri avec goût, serein, calme et poétique. La vie a l'air de couler exactement comme le cours d'eau sous le pont de Saint Céneri. Le temps n'a pas l'air d'avoir d'emprise ici. En haut du village, nous visitons le Jardin de la Mansonnière. C'est l'oeuvre d'un couple de passionnés qui ont ouvert leur jardin au public il y a peu, et c'est une œuvre qui mérite amplement le détour. Plus au Nord, mais toujours non loin de la Véloscénie : le Château de Carrouges. Étrangement situé pour un château, car au milieu d'une plaine où le soleil achève d'ailleurs de me défigurer, il n'en reste pas moins un beau bâtiment qui, il faut le savoir, propose de nombreux spectacles et évènements qui doivent valoir le coup d'oeil. Plus loin encore, nous arrivons à Bagnoles de l'Orne, où nous prendrons nos quartiers à l'Hôtel « Ô Gayot ». Au bas de l'hôtel vous trouverez même une boutique de produits locaux assez sympathique.

Saint_Ceneri_2.jpg

Le soleil est toujours au rendez-vous ce troisième jour, à notre plus grande surprise puisque ça faisait presque trois semaines que nous ne l'avions pas vu. Et pour conclure cet « Orne Trip », nous décidons d'abord de faire le tour du lac de Bagnoles qui semble être le point névralgique de la ville puisqu'il est entouré de commerces, de restaurants et d'un grand casino. Le temps pour nous de monter au "Roch au chien", qui est un point de vue d'où nous apercevons toute la ville, qu'il est déjà l'heure de rejoindre "L'Yonnière" à Torchamp, où nous attend un producteur de poiré. Le poiré, c'est cette espèce de cidre à la poire qui ressemble plus à mon goût à du champagne, le degré d'alcool en moins, et qui revient sur le marché depuis quelques années. Comme il nous propose une petite dégustation que nous ne pouvons refuser, et comme celle-ci nous convainc parfaitement, on repart avec quelques bouteilles sous le coude. Dernière étape de notre voyage : Domfront. À la différence de ce que nous avons pu visiter jusqu'à présent, Domfront est une ville médiévale un tantinet plus rustique que ses voisines, mais tout aussi agréable à explorer. Je vous conseille particulièrement les ruines du château et les différents points de vue sur le bocage domfrontais qui les entourent.

L_Yonniere_2.jpg

En conclusion de ce périple : un coup de soleil au retour, mais de belles images dans la tête, de l'air frais dans le corps et du poiré dans la valise. Pour un peu je me mettrais presque au cheval, au jardinage et à la dentelle... Bref on a découvert l'Orne comme on ne pensait pas la découvrir. Alors qu'est-ce que vous attendez ?! ;)

12:34 | Commentaires (1) | | |

mardi, 02 juillet 2013

Retour à la maison et souvenirs du Kenya

Depuis que je suis rentrée, tout le monde me demande « alors, le Kenya ? » et, invariablement, je réponds que c'était génial. C'est assez difficile de retranscrire ce que l'on ressent quand on est sur place, dans une voiture, à scruter l'horizon pour une silhouette et qu'enfin, un animal apparaît.

Alors voici un petit top 3, tout à fait personnel, extrêmement subjectif. Je suis même sûre que si vous me redemandez mon top 3 demain, il sera radicalement différent. Mais voici les premiers points qui me viennent à l'esprit au moment où j'écris ces quelques lignes.


Bon souvenir n°1 : les élephants à Ol Pejeta

Si la vidéo de Tania n'est pas assez claire, sachez que j'adore les éléphants. Un petit reste de Babar, sans doute (même s'il n'est pas kenyan). J'attendais avec impatience le moment où nous en verrions, et c'est arrivé dès que nous sommes rentrés dans la réserve. Les voilà, à quelques mètres de la voiture : trois adultes et un petit qui file se cacher immédiatement. Ils avancent doucement vers nous, le genre impassible, et nous gardons à l’esprit qu’il ne faut pas trop les solliciter.

J4_elephants3.jpg


Bon souvenir n°11/2 : les éléphants à Sweetwaters

Oui, mes deux premiers bons souvenirs sont des pachydermes mais que voulez-vous, j'adore cet animal. Il fait nuit, nous venons de finir de dîner. Je crois que c'est Sophie qui revient immédiatement nous chercher : il y a des éléphants autour du point d'eau.
Le point d'eau est séparé du jardin de l'hôtel par un fossé, et depuis que nous sommes arrivées à Sweetwaters, j'y passe tout mon temps libre, à regarder les zèbres, les impalas, les marabouts. Et ce soir-là, tout un troupeau d'éléphants. Nous sommes toutes les quatre très impressionnées, on garde un peu nos distances. Il n'est pas si profond, ce fossé. Ils sont une bonne douzaine, juste là, à dix mètres de nous.

J4_nocturne_hotel_elephants.jpg

J4_nocturne_hotel_elephants2.jpg


Bon souvenir n°2 : le safari en bateau

Parce que c'est hyper original, et parce que ça changeait radicalement de l'image de la jeep dans la savane aride ! Le Kenya, c'est aussi des lacs, des oiseaux, des hippopotames !

J2_Bateau6_hippo.jpg

J2_Bateau_hippo1 - Copie.jpg

J2_Bateau_martin_pecheur_pie2.jpg

J2_Bateau2.jpg

J2_Bateau_aigle_pygargue_vocifere1.jpg

Bon souvenir n°3 : le séjour au Loldia

Le Loldia, c'était un lodge, au bord d'un lac. Le lieu était magnifique, mais c'est aussi là que nous avons passé une soirée merveilleuse à la table de la propriétaire, à l'écouter nous parler du Kenya, du Rwanda, de ses voyages en France, de l'histoire du lieu.
Au petit matin, elle avait dû partir tôt pour un rendez-vous à Nairobi, mais nous a laissé un petit déjeuner royal, sur la terrasse, à côté du vieux figuier...

J2_hotel1.jpg

J2_hotel3.jpg

08:04 | Commentaires (0) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu