Avertir le modérateur

lundi, 04 avril 2011

L'avenir pousse en Anjou ! 1/2

C'est au Bioparc Zoo de Doué que débute mon voyage en Anjou. Entouré de girafes et de rhinocéros, je ne peux pas rêver mieux comme point de départ de mon séjour sur ce territoire historique correspondant à l'actuel département de Maine-et-Loire.

Son vignoble, son fleuve et ses rivières, son ardoise et son tufeau, ses troglodytes, l'Anjou recèle de nombreux trésors mis en valeur par de nombreux sites touristiques. L'avenir pousse en Anjou, la preuve en vidéo :

Le Bioparc zoo de Doué n'est pas un zoo comme les autres. Rien que son implantation troglodytique vaut le détour. Sur plusieurs niveaux, c'est d'en haut que j'observe les girafes de ce parc animalier. Une situation exceptionnelle pour des animaux de toute beauté qu'on peut approcher de très près ! Bien évidemment, je laisse le rhinocéros tranquille ...

DSC03488.JPG

En revanche, je me laisse approcher par des perroquets aux couleurs impressionnantes. C'est dans ma main qu'ils viennent manger une noix avec leur bec plus impressionnant que dangereux. Ensuite, entre deux bambous, non loin d'une cascade, je rencontre Michel Bondu, responsable communication et marketing du zoo. On passe de longues minutes à discuter ensemble des projets-nature du Bioparc. Si les 70 espèces présentes sont choyées, d'autres projets visent aussi à la préservation de la faune et des écosystèmes menacés dans le monde entier.

DSC03422.JPG

Michel est un grand amoureux des animaux mais aussi de l'Anjou. Il y règne une douceur de vivre, selon lui. C'est ainsi, en ambassadeur, qu'il me conseille quelques sites à visiter et des endroits où me balader. Sans plus attendre, je prends la direction d'Angers.

Capitale de l'Anjou, cette ville d'art et d'histoire a bien des histoires à raconter. Son château, sa cathédrale, ses demeures aux façades de tuffeau et aux toits d'ardoise, révèlent une histoire riche et un patrimoine conservé. Pour observer tout cela, rien de mieux qu'une petite pause sur la rive droite de la Maine.

DSC03244.JPG

Le temps passe mais heureusement, Terra Botanica, se situe aux portes d'Angers, à même pas dix minutes de route.

Une nouvelle fois, je me retrouve transporté dans un autre monde, celui du végétal !

Terra Botanica a ouvert ses portes le 10 avril 2010 sous l'impulsion du Conseil Général du Maine-et-Loire. 110 000 m2 de jardins, d’espaces aquatiques et de serres, jalonnés de 40 attractions et animations m'offrent une découverte multidimensionnelle de la flore des 6 continents, une vraie vitrine de l'Anjou et de sa tradition végétale ...

IMG_1348.JPG

D'ailleurs, pour plus d'informations sur cette destination, n'hésitez pas à vous rendre sur L'Avenir pousse en Anjou !

Dès demain, la suite de mon voyage, dans le vignoble et en vélo !

Philippe

 

 

08:00 | Commentaires (3) | | |

samedi, 19 mars 2011

Journée culturelle à Bâle

Dernier jour à Bâle, le programme est encore bien chargé ! Au menu, art contemporain et déambulations à voir en vidéo :)

Ce matin, nous avons décollé tôt pour nous rendre un peu en dehors de la ville et rejoindre la Fondation Beyeler. C'est un centre d'art contemporain qui a été créé par Ernst Beyeler dans les années 90 et l'histoire de cet endroit est intéressante. Yves est guide ici, c'est lui qui nous fait la visite ;)

fondation.jpg

Ernst Beyeler est un tout jeune homme de 24 ans lorsqu'il se voit un peu contraint de racheter la librairie dans laquelle il travaillait. Rapidement il remplace les livres par des antiquités puis par des oeuvres d'art : ça y est sa passion pour l'art est née ! Pendant 50 ans il va collectionner des oeuvres d'artistes contemporains en achetant et vendant tour à tour leurs toiles. En 1990 il se décide enfin à exposer sa collection au public et pour cela il demande à son ami Renzo Piano, l'architecte du Centre Pompidou, de lui construire cette fondation. Une des particularités de ce lieu, c'est que les oeuvres y sont éclairées avec la lumière du jour grâce à des grandes baies vitrées qui donnent sur un jardin et un toit en verre qui laisse passer la lumière.

giacometti.jpg

La collection est impressionnante, elle compte plus de 200 oeuvres d'art moderne ! On a vu de nombreux Picasso, des Monet, des Van Gogh mais aussi des Miro, Kandinsky ou Mondrian. L'artiste Giacometti a retrouvé ici ses origines suisses car plusieurs de ses sculptures y sont exposées dont le fameux "Homme qui marche".

gato.jpg

Retour dans le centre ville, c'est jour de marché sur la Marketplatz ! L'occasion de flâner entre les étales qui sentent bon le Gruyère, le salami ou le Bretzel tout chaud ! Nous nous perdons dans les rues commerçantes où il y a du monde aujourd'hui ! En chemin, on s'arrête chez Läckerli Huus pour y goûter le gâteau typique de Bâle : le Läckerli. C'est spécial, ni mou, ni dur et un peu croquant en même temps, les amateurs de canelle apprécieront !

Mr boules.jpg

Puis nous faisons une rencontre amusante. On nous a conseillé d'aller voir la boutique Weihnachtshaus qui est connue à Bâle pour vendre des boules de Noël. Attention, nous ne sommes pas tombés n'importe où mais chez LE roi de la boule ! Monsieur Johann Wanner. Sa boutique est une caverne d'Ali-baba remplie dans les moindres petits recoins de boules, oeufs, lapins et autres décorations de Noël. On se croirait dans un conte d'Andersen ! Y'en a partout, le magasin est un vrai labyrinthe et on hésite à se déplacer tellement on a peur de faire tomber une boule ! Mr Wanner dans son costume qui pourrait être celui du lapin dans Alice au pays des merveilles, nous accueille gentiment, nous fait visiter sa boutique comme un musée et, très fier, nous raconte comment les boules sont devenues l'histoire de sa vie ! Aujourd'hui c'est un carton, il a des boutiques à Berlin, Paris et New York !

bar.jpg

Fin de journée, Antoine et moi allons trinquer à ce voyage en Suisse alémanique. Pour ça, nous avons choisi d'aller au sommet de la tour la plus haute de Suisse. Il y a un bar qui s'appelle le Bar Rouge, il est entouré de baies vitrées et la vue sur Bâle est complètement folle ! Un petit conseil, si vous passez par là, prenez le temps d'aller aux toilettes, vous ne serez pas déçus !

Antoineetmoi.jpg

A la prochaine, ici ou là, on verra bien !

Julie

08:00 | Commentaires (6) | | |

vendredi, 18 mars 2011

Promenade à Bâle

Aujourd'hui Antoine et moi quittons Zurich pour aller découvrir une autre ville de la Suisse allemande : Bâle !

On prend le train et une petite heure plus tard, nous y voilà. Margrit nous attend. Elle est guide touristique et vit à Bâle, c'est avec elle que nous allons passer l'après-midi pour découvrir la ville.

Quartier fleuri.jpg

Avec Margrit nous prenons le joli petit tram vert très vintage pour nous rendre dans le quartier Gundeli. C'est un ancien quartier industriel (et oui encore !) dont les usines ont été transformées et un quartier résidentiel (où vivent les jeunes parce que ce n'est pas très cher^^). Malgré cet environnement très bétonné il y a une vraie petite ambiance chaleureuse dans ce quartier. Les habitants ont planté beaucoup de plantes et de fleurs dans d'anciens bacs d'usine ce qui créé un espace de verdure à l'intérieur de la cour. Toute une vie de quartier s'est installée ici, les enfants entrent et sortent de la crèche, les artisans bricolent dans leur atelier juste à côté d'une terrasse colorée qui n'a l'air d'attendre qu'un rayon de soleil pour se remplir !

Eo ipso.jpg

La faim commence à nous titiller, nous mangeons donc dans ce quartier à l'Eo Ipso. Ici aussi c'est ambiance factory. Une immense halle transformée en resto-bar mais la déco est plutôt sympa, c'est un mélange entre le brut et le cosy. Au milieu des murs en béton et des tuyaux en féraille, ils ont installé d'anciens meubles en bois, comme des vaisseliers, des canapés ou des commodes sur lesquelles sont posées des petites lampes de chevet au charme très british. A certains endroits de la salle j'ai même vu qu'une tapisserie à petites fleurs avait été posée, je doute qu'elle date de la période industrielle mais elle est tellement kitsh qu'on pourrait croire qu'elle est d'époque ! J'ai vraiment bien aimé cette ambiance et en plus on a très bien mangé, alors je vous conseille l'adresse !

fontaine passoire.jpg

L'après-midi nous déambulons dans la vieille ville de Bâle avec Margrit. On passe devant la fontaine de l'artiste plasticien suisse Jean Tingueley. Avec les restes de l'ancien théâtre de Bâle qui est juste derrière, l'artiste a créé 9 sculptures-automates qui évoquent avec humour les efforts inutiles que l'homme fournit sans cesse et souvent pour rien; comme cette passoire géante qui soulève des litres d'eau pour aussitôt les relâcher.

papi vue.jpg

On monte sur les hauteurs du Grand Bâle, c'est à dire sur la rive sud du Rhin. Derrière la fameuse Munster (la cathédrale de Bâle) on accède à un superbe panorama sur le Rhin, ses ponts et tout le Petit Bâle qui est en face. Pour nous la vue est un peu bouchée à cause de la pluie mais on aperçoit quand même le vieux bac tout en bois qui, relié à une corde fait le lien entre les 2 rives pour les piétons qui ont sonné la cloche !

rue des augustins.jpg

La visite se poursuit, nous passons par la Augustinergasse. C'est une très jolie rue avec des vieux immeubles en pierres dont les façades sont peintes de différentes couleurs. Margrit nous raconte une chose amusante, si on entre par l'une des portes de cette rue, on est déjà au 4ème étage ! C'est en fait parce comme nous sommes sur une colline, l'immeuble lui, a son rez-de-chaussée tout en bas, au bord du Rhin !

mairie bale.jpg

Petit passage par la charmante Andreasplatz, les ruelles sinueuses des marchands d'épices et le célèbre hôtel de ville avec sa façade toute rouge ! Elle nous a bien fait crapahuter Margrit ! On est crevés mais merci ! ;)


A demain
Bye

Julie

08:00 | Commentaires (2) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu