Avertir le modérateur

vendredi, 22 avril 2011

Figeac et kayak

Hello !
Décidément, il fait toujours aussi beau dans le Lot et aujourd'hui notre périple nous conduit à Figeac ! Le résumé de la journée en vidéo :


C'est au petit matin que nous arrivons à Figeac et la ville se réveille doucement.

figeac.jpg

Nous nous baladons dans les rues de la vieille ville qui sont jalonnées de belles maisons anciennes à l'architecture médiévale. C'est parce que Figeac entre le 12ème et 14ème siècle était une cité commerçante très importante et les marchands avaient donc les moyens de faire construire de belles demeures dont il reste aujourd'hui quelques traces et quelques bâtiments dont l'office de tourisme.

rosette.jpg

Nos déambulations nous conduisent sur la Place des Ecritures. C'est l'un des sites les plus emblématiques de cette ville qui a vu naître le fameux Champollion. Au sol, on retrouve donc un agrandissement de la pierre de Rosette avec les inscriptions gravées dans la pierre. Le reste de la place a été conçu par un artiste américain Joseph Kosuth. Comme Champollion est la fierté de la ville, un musée Champollion dans la maison même où il est né lui est consacré, nous nous y rendons pour percer les mystères de l'écriture.

musée.jpg

La façade contemporaine du musée vaut le coup d'oeil ! On l'appelle la "façade aux milles lettres" car elle est recouverte de taule en cuivre percée de signes allant de la naissance de l'écriture jusqu'à l'informatique. A l'interieur une grande salle est consacrée à Champollion, retraçant son histoire, ses découvertes et ses erreurs. Les salles au-dessus sont consacrées aux écritures du monde. Que cela n'effraie pas les réfractaires de musée, c'est un musée moderne et vraiment bien fait, un circuit pour les mal-voyants a même été mis en place.

riviere.jpg

Après une pause casse-croute pour reprendre des forces, on grimpe en voiture et c'est parti pour une balade en canoë sur le Célé ! Nous rejoignons l'embarcadère au village de Sauliac à la base d'Anglanat. 2 kayaks et 2 pagaies et c'est parti ! Le célé est un affluent du Lot et avec Nature et loisirs on peut naviguer de St Sulpice jusqu'à la confluence avec le Lot. La descente est vraiment belle, la vallée du Célé est super sauvage elle traverse le Parc Naturel régional des Causses. Du coup on se sent seul au monde sur la rivière avec pour seule compagnie les canards et les martin-pêcheurs, ça fait du bien ! Mais comme il fait chaud, on termine rapidement dans l'eau tout les 2 !

cardaillac.jpg

Une fois secs, une dernière étape nous ramène vers Figeac, on va faire un tour dans le village de Cardaillac. C'est un village qui a un lourd passé guerrier et militaire, en témoigne la grande tour carrée qui était une tour de défense au 13ème siècle. Aujourd'hui le calme règne dans cet endroit serein, les petites maisons dont certaines datent du Moyen Age ont été restaurées et donnent une nouvelle vie à ce lieu plein de charme. On termine la journée sur cette note !

A demain
Bye
Julie

08:00 | Commentaires (3) | | |

jeudi, 21 avril 2011

Rocamadour, entre ciel et terre !

Hello !
Encore une journée dans le Lot bien remplie sous un soleil qui tape, le résumé en vidéo :



Gros programme aujourd'hui et on commence avec un des sites touristiques phares du Lot : Rocamadour. On connait Rocamadour de nom, mais c'est impressionnant quand on est face à ce village entier construit sur un roc et à flanc d'une immense falaise. Tout de suite on se pose la question : mais pourquoi sont-ils venus se coller si haut et au bord du vide ?

Rocamadour.jpg

Et bien tout débute au moment où on découvre quelque part dans la roche une petite statue de la Vierge Marie qui avait sans doute été installée par un ermite voulant se placer sous sa protection. Rapidement des églises y sont construites puis c'est le corps d'un ermite qu'on découvre au 12ème, peut-être Saint Amadour. L'endroit devient alors un haut lieu de culte marial (dédié à Marie). S'ensuit une période de miracles c'est pour cela qu'aujourd'hui encore, Rocamadour est une étape pour les pélerins venant expier leurs fautes en montant les 216 marches à genoux ou venant prier la Vierge. On peut aussi simplement faire un voeu en profitant de l'extraordinaire beauté du lieu, c'est ce que nous avons fait avec Philippe et peut-être sommes-nous repartis changés ?

Curé.jpg

Ce qui est certain, c'est qu'à force de monter et descendre toutes ces saintes marches, on a les mollets qui chauffent ! Nous faisons la rencontre du Père Ronan de Gouvello, il est l'un des 4 prêtres de Rocamadour et vit dans le presbytère du village. C'est un jeune prêtre qui a l'air d'être connu ici parce que plein de gens nous ont conseillés de le rencontrer. En effet, c'est avec plein d'humour et un certain recul qu'il nous raconte l'histoire de l'ermite, des 126 miracles et de son arrivée à Rocamadour il y a 5 ans. Ce qu'il aime, c'est l'amour porté par ces milliers de gens qui se rendent ici, certains pour l'amour de Dieu, d'autres l'amour d'un proche, peu importe, on vibre toujours pour quelque chose ici !

biquette.jpg

Après cette rencontre, retour les pieds sur terre avec une rapide petite halte à La Borie d'Imbert. On est quand même dans un coin à fromages donc pourquoi ne pas visiter une fromagerie AOC Rocamadour ? Ici c'est chouette parce que la visite de l'étable avec les chèvres est gratuite et ouverte toute la journée. On peut même assister à la traite et bien sûr déguster un bout de Cabicou ou repartir avec ! Justement, nous ce sera pique-nique au Cabicou à midi !

aigle.jpg

Suite du programme, le Rocher des Aigles ! Oui je sais des spectacles avec des mecs qui font voler des aigles, y'en a partout ! Et bien ici à Rocamadour, c'est bien plus que ça ! D'abord parce que c'est un écoparc dont l'objectif est de sauvegarder des espèces menacées. C'est l'une des plus grandes collections d'Europe de rapaces et perroquets avec plus de 400 oiseaux. Ils ont leur propre centre de reproduction où ils font en sorte que les animaux se reproduisent en liberté. Ils accueillent tous les oiseaux blessés du coin et ont une démarche pédagogique vis à vis du public. Certes les gens viennent avant tout voir le spectacle qui est impressionnant, non pas parce que c'est un show mais parce qu'on laisse la possibilité aux oiseaux d'observer leur comportement naturel et leur instinct animal. Mais derrière tout ça, c'est un message de protection qui est délivré aux spectateurs. On a rencontré Raphaël Arnaud qui a monté ce centre en 1977 et quand on le voit avec ses oiseaux on a envie d'y croire à son message !

padirac.jpg

Enfin, clou de la balade du jour, une autre star du tourisme du Lot : le Gouffre de Padirac. Après les airs, on descend sous terre ! Padirac est quand même classé premier site du patrimoine sous terrain français et on comprend pourquoi. Ce trou gigantesque vers les entrailles de la terre vaut le coup d'oeil et mérite la queue des touristes impatients d'aller voir ce qu'il s'y passe à l'intérieur ! C'est magique, on descend à 103m de profondeur et on prend une barque pour naviguer sur une rivière sous-terraine d'un bleu turquoise déconcertant. Puis on se balade de grottes en grottes et on arrive dans une véritable cathédrale intérieure de 94m de haut avec des stalactites et stalacmites partout ! C'est vrai qu'hier les grottes de Lacave m'avaient plutôt angoissée à cause de leurs étranges sculptures, ici c'est la majesté du lieu qui m'a marquée !

A demain
Bye
Julie

08:00 | Commentaires (10) | | |

mercredi, 20 avril 2011

La douce vallée de la Dordogne

Hello !
Voilà une belle journée nature dans le Lot où nous avons découvert la vallée de la Dordogne, le résumé en vidéo :


Pour se faire une idée de cette vallée quoi de mieux que de mettre directement les pieds dedans en compagnie d'un habitué ! Au petit matin, on retrouve Roger qui nous attend au bord de l'eau avec sa barque.

Roger.jpg

C'est un sacré bonhomme Roger et du haut de ses 70 ans il a la forme et la langue bien pendue ! Nous voilà parti tous les 3 à ramer sur la tranquille Dordogne. Roger est intarissable sur l'amour qu'il porte à cette rivière, il navigue dessus depuis qu'il est môme, il aime l'eau qui coule, son bruit, les couleurs qui changent avec les saisons. Mais il a l'oeil qui frise quand il remonte dans ses souvenirs, du temps où il emmenait les demoiselles sur sa barque pour leur montrer les jolies lumières de la rivière et les séduire avec le chant des oiseaux ! D'ailleurs, moi aussi j'ai eu le droit au coup du rossignol, il n'a rien perdu le Roger ! Aujourd'hui il a hérité d'une petite parcelle au bord de l'eau et c'est avec ses amis et sa famille qu'il vient y faire la fête autour d'un bon barbecue. Je crois que c'est ça en fait la vallée de la Dordogne, une nature accueillante et préservée avec des habitants qui savent en profiter !

carennac.jpg

Ramer nous a ouvert l'appétit, direction Carennac pour déjeuner. C'est un petit village tout mignon situé sur une terrase rocheuse dominant la rive gauche de la Dordogne. Cité médiévale classée parmi "les plus beaux villages de France", elle est construite autour d'un monastère et les ruelles qui l'entourent constituent les anciennes enceintes. La balade vaut le coup d'oeil car les bâtiments sont vraiment bien restaurés et le charme de l'endroit opère de lui-même. Je vous conseille aussi la visite du cloitre.

Castelnau.jpg

Sur la rivière, le matin, Roger nous avait montré le Château de Castelnau-Bretenoux qu'on appercevait au loin. Et bien nous nous y rendons pour aller le découvrir de plus près. La première chose qui impressionne, outre sa taille imposante, c'est qu'il est tout rouge. C'est en fait parce que la pierre du coin est chargée en fer ce qui lui donne cette couleur. Pour la petite histoire et pour ceux que ça interesse, ce château, dont les plus vieilles parties datent du 13ème, a très longtemps appartenu à une puissante famille du Quercy : les Castelnau-Bretenoux. En 1896, c'est Jean Mouliérat, le tenor de l'Opéra comique de Paris qui le sauve de la ruine et l'aménage avec une collection de meubles hétéroclites et aujourd'hui il appartient à l'Etat. On peut visiter ses enceintes, sa cour, les pièces interieures mais on peut surtout monter tout en haut de la tour d'artillerie. De là, la terrasse panoramique offre un super point de vue sur toute la vallée de la Dordogne. On apperçoit même les prémices du Limousin au nord et ceux de l'Auvergne à l'Est. Bref, on y voit très loin !

lacave.jpg

Dernière étape, direction les grottes de Lacave. Pour s'y rendre, on se perd sur les petites routes de campagne, tant mieux car on tombe sur des supers points de vue sur la Dordogne. Arrivés à la grotte, on embarque dans un petit train qui s'enfonce dans le noir. On ne sait pas trop où nous allons atterrir mais on y va ! Le petit train repart et nous voilà Philippe et moi, tout seuls dans ces couloirs sombres où l'humidité et la chaleur nous surprennent. L'ambiance sonore est étrange aussi, pas un bruit mais pourtant une résonnance trés forte qui amplifie la moindre goutte qui tombe. Moi, je ne fais pas ma maline et même dans la pénombre, je ne perds pas Philippe des yeux ! Et puis on passe de salles en salles, les décors sont féériques, la rivière qui passait ici il y a environ 2 millions d'années a sculpté la roche de manière impressionnante. Les stalactites et stalacmites qui sont en fait des infiltrations d'eau de pluie, prennent des formes évocatrices et on peut y voir les pires bestioles ! Avis au curieux, si vous laissez votre  imaginaire s'emballer, vous aurrez vite fait d'avoir la trouille!

A demain,
Bye
Julie

08:00 | Commentaires (6) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu