Avertir le modérateur

vendredi, 20 mai 2011

La petite Camargue

Hello !

Aujourd'hui balade à Aigues-Mortes et navigation jusqu'à notre point final : Saint Gilles.



Encore une fois, il fait déjà beau et chaud quand nous nous réveillons à bord de Clipper. On prend un petit dèj sur le pont et nous nous équipons pour partir à la découverte d'Aigues-Mortes. La ville se réveille tranquillement, les commerçants ouvrent leur boutique et c'est l'heure du petit café en terrasse avant de se mettre au boulot.

gateaux.jpg

On passe devant la biscuiterie La Cure Gourmande qui vend les fameuses navettes, sablés du Sud de la France en forme de petite barque et parfumés à la fleur d'oranger. Un paradis de la gourmandise où tous les gâteaux sont exposés en pyramides de tentation !

aigues2.jpg

On se balade dans les rues de la citée fortifiée dont les murs qui l'entourent font plus de 11m de haut ! Une forteresse imprenable depuis le XIIIème ! Mais Aigues-Mortes c'est avant tout un port que l'on fit construire pour Louis IX pour son départ en croisades depuis la méditerrannée.
Ici, c'est le pays des Camarguais, l'accent chante dans les rues et partout on voit des têtes de taureaux, de chevaux et des hommes burinés qui portent des chapeaux de cow-boy.

On croise aussi l'emblème de la Camargue gravé un peu partout dans les murs, une croix avec des pics de guardians, une encre et un coeur. 3 symboles qui représentent 3 valeurs des camarguais : foi, espérence et charité, c'est un ancien guardian qui nous l'a dit, alors on le croit ! Petit tour place Saint Louis, la place centrale avec tous les restos et l'imposante statue de Saint Louis.

arene.jpg

Retour sur le bateau, on se dirige vers Saint-Gilles. En chemin, on fait une petite halte à Gallician, un village typique de camarguais mais à l'heure de la sieste et sous la cania, personne à l'horizon. On tombe sur une arène ... vide aussi.

chevaux.jpg

La navigation qui suit nous plonge dans les paysages camarguais. Roselières à perte de vue, manade de taureaux et chevaux camarguais. Tout y est  ! ça y est nous sommes en petite Camargue !

A demain
Bye
Julie

10:36 | Commentaires (3) | | |

jeudi, 19 mai 2011

En route vers Aigues-Mortes !

Hello !

Aujourd'hui à bord du Boat, on poursuit sur le canal du Rhône à Sète jusqu'à Aigues-Mortes. Le résumé de la journée en vidéo :



Ce matin, nous avons fait un peu de navigation pour rejoindre Palavas les Flots. Nous sommes passés devant l'Abbaye de Maguelone qui est perchée sur une petite île au bord du canal. La cathédrale de Maguelone date du 5ème siècle mais elle a été rasée par Charles Martel en 737 puis reconsruite plus tard. Aujourd'hui elle est toute belle et restaurée, on peut donc la visiter.

pechous.jpg
10h sur le port de Palavas, c'est l'agitation. Non seulement c'est jour de marché qui a envahit toutes les ruelles pour y étaler ses fruits et légumes qui sentent le soleil et l'aïoli. Mais en plus, c'est le retour de la pêche. Les pêcheurs sont en train de démêler leurs filets et vendent sur leur petits étales les poissons du jour. Daurades, rougets, poulpes... tout ce qu'il faut pour mijoter une bonne bouillabaisse. On papote avec les pêcheurs, bien sûr on parle poissons, cuisine, météo mais aussi prix du carburant qui ne descend toujours pas ! Bref, des discussions de quais comme on en entend partout autour de nous et toujours très fort pour que tout le monde en profite ! C'est ça le Sud !
Petit tour sur la plage pour voir à quoi elle ressemble. Mouais, c'est pas très sauvage ! On se baigne quand même, ça fait 3 jours qu'on en rêve !
etang.jpg

flamands.jpg

Retour sur le bateau et en route vers Aigues-Mortes ! J'ai trouvé cette partie super belle, on longe l'étang de Pérols puis l'étang de Mauguio. Des grandes étendues de landes et d'eau bleue foncée. C'est le paradis pour observer les oiseaux surtout les échassiers. On a vu une panoplie de flamands roses perchés sur une patte ou la tête dans l'eau à la recherche de quelques petits crustacés. Des aigrettes, des hérons cendrés, quelques ibis sacrés et des colonies de martins pêcheurs qui nichent dans les berges du canal. Trop bien ! Le seul truc, un peu dommage c'est qu'on longe la mer qui est à notre droite toute proche mais qu'on n'apperçoit pas à cause de la végétation, la nationale et quelques immeubles mal placées... Si vous faites ce parcours, contentez-vous de regarder à gauche et là vous vous sentirez vraiment en Camargue !

Aigues.jpg

Arrivée à Aigues-Mortes, on apperçoit au loin la fameuse Tour de Constance qui servait autrefois de prison d'état. C'est moi qui suis aux manettes pour l'amarrage sur le quai. Opération réussie grâce au petit coup de main du capitaine du port. Ce soir nous dormirons au pied de la ville fortifiée, la classe ! Sur le quai nous rencontrons Tiphaine et sa famille qui vivent sur leur péniche depuis 2 ans. Ils arrivent du nord et ont traversé la France par le biais des canaux en bravant parfois la neige et la glace ! Ils adorent ça vivre sur l'eau et changer de jardins et de voisins tout le temps ! On fait un bout de causette avec eux et la journée s'achève comme ça !

A demain
Bye
Julie

10:19 | Commentaires (1) | | |

mercredi, 18 mai 2011

Jour 2 : d'un canal à l'autre, vers la Camargue

Hello !

Notre croisière avec Le Boat continue, notre deuxième jour sur l'eau en vidéo :


9h du matin, il fait déjà très chaud sur l'eau et nous quittons le petit port de Maseillan. Le programme de la matinée : traverser l'étang de Thau.Nous avons de la chance, le vent ne souffle pas et la mer est d'huile donc le capitaine nous a autorisé la traversée. Mais il arrive que ce passage soit périlleux, un plaisancier que nous avons croisé hier nous racontait qu'il lui est arrivé d'avoir très peur sur l'étang de Thau tellement le vent avait formé des grosses vagues ! Et un bateau comme le notre n'est vraiment pas fait pour tenir la mer ! Alors avant de se lancer sur cet étang, mieux vaut appeler la météo ou demander au capitaine du port.

etang.jpg

La balade sur l'étang dure au moins 2h. C'est super beau, du bleu partout au-dessus et au-dessous du bateau ! L'ambiance est complètement différente de celle d'hier, après la campagne, on se croirait en mer. Et pourtant ce n'est pas vraiment la mer. L'étang de Thau est un mélange d'eau douce et d'eau salée à l'équilibre écologique fragile car l'eau se renouvelle très rarement. C'est l'endroit idéal pour la production ostréicole. Tout le chenal que nous empruntons est bordé de parcs à huitres et dans cette lumière du matin, c'est sublime !

huitres.jpg

La navigation avance bon train et nous passons devant le Mont Saint Clair sur lequel est construite la ville de Sète connue pour avoir donné naissance à Georges Brassens. Justement c'est devant Sète que nous quittons l'étang et le canal du Midi pour rejoindre le Canal du Rhône à Sète.

Mont St clair.jpg

Finies les étendues bleues, nous revoilà sur un petit canal étroit. A partrir d'ici les bateaux que nous croisons sont prioritaires car le sens conventionnel de navigation est en direction de Sète. On passe un mini village avec des minis maisons juste au bord du Canal. C'est la Peyrade. Chaque maison a l'air d'avoir son petit bateau amarré devant sa porte, c'est mignon !

peyrade.jpg

La suite du parcours jusqu'à Frontignan n'est pas très glamour, on longe la nationale entre les usines. Mais ça ne dure pas longtemps, ouf, voilà !

On fait escale pour aller découvrir à pied cette ville dont le nom résonne comme une bonne bouteille de Muscat ! Sur la place du village, nous croisons 3 petites vieilles qui nous indiquent une cave de Muscat de Frontignan où nous pourrons sans doute faire une petite dégustation.

vieilles.jpg

On en profite pour faire un tour dans la ville et on finit par trouver la cave du Domaine de Peyronnet. C'est Alain qui nous reçoit dans l'ancien atelier de forgeron de son arrière grand-père. Chez les Peyronnet, on fait du Muscat depuis 1936 et on aime ça ! Il nous raconte un peu son histoire et les particularités de son muscat qui est fait avec amour en prennant soin de chacun des grains de ses 12 hectares ! Il nous raconte aussi la légende de la fameuse bourteille torsadée du Muscat de Frontignan. C'est Hercule, un jour perdu dans la garigue qui a demandé à boire aux habitants de Frontignan. Ceux-ci n'avaient que du Muscat sous la main, ils lui ont donné une bouteille. Hercule l'a vidé d'un trait et l'a même préssé pour en extraire la dernière goutte ! Et depuis la bouteille est torsadée ! Belle légende !

A demain,
Bye
Julie

 

10:25 | Commentaires (0) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu