Avertir le modérateur

mercredi, 18 avril 2012

Bretagne Plein Sud : les produits du terroir

Pour cette dernière journée de découverte de La Baule, de la presqu’île de Guérande et du Parc naturel régional de Brière, nous nous intéressons aux produits du terroir.

Un menu entre terre et mer : poissons fraichement pêchés à la Criée de La Turballe, viande bovine de Brière, huîtres de Pen-Bé à Assérac et pigeons sont à la carte !

C'est à 6 heures du matin que nous avons rendez-vous au port de la Turballe. Si c'est tôt pour des vacanciers, mais c'est notre seule chance de visiter la criée, mais aussi de voir les derniers bâteaux rejoindre le port. Question fraîcheur, on ne peut pas faire mieux ! Ce ne sont pas les pêcheurs, mais les employés qui récupèrent directement la pêche du jour pour l'emmener à la pesée, puis à l'étiquetage des lots, qui rejoignent ensuite le coeur de la criée, où grossistes et poissonniers achètent les lots. Loin de l'image que je me faisais de lieu, tous les échanges sont informatisés comme à la Bourse, et il est même possible de passer les ordres par internet ! Une fois la transaction effectuée, le poisson est conditionné sur place puis part pas plus d'une heure plus tard dans des camionnettes réfrigérées. Pour le conditionnement, la criée peut fabriquer jusqu'à 100 tonnes de glace par jour ! Aujourd'hui, la pêche a été bonne !

la baule,guerande,briere,parc régional,bretagne,bretagne sud,gastronomie,la turbale,huitres,ostreiculture,viande,bovin,criée,poissons

Après un petit déjeuner sur le port de la Turballe, nous retournons en Brière, car nous avons rendez-vous avec Jordan, un jeune éleveur. Essentielles à l'équilibre du parc, les vaches des éleveurs de Brière profitent des pâturages au minimum 6 mois dans l'année, entre autres contraintes, afin d'obtenir le label de viande bovine du Parc Naturel de Brière. Et comme vous pouvez le constater, elles n'ont pas l'habitude d'avoir d'autre compagnie que celle de Jordan, et seront difficiles à rattraper...

la baule,guerande,briere,parc régional,bretagne,bretagne sud,gastronomie,la turbale,huitres,ostreiculture,viande,bovin,criée,poissons

En bons reporters d'investigation, nous sommes passés des pâturages à la table, à l'auberge de Kerhinet, qui fait partie des restaurateurs proposant cette viande de Brière, et pouvons donc vous l'assurer : c'est un régal !

 

Après le déjeuner, prenons une leçon d'ostréïculture. Avec Antoine, nous pensions qu'il suffisait de déposer de jeunes huîtres dans la mer, puis de revenir les chercher 6 mois plus tard pour les mettre dans des bourriches. Et bien c'est plus compliqué qu'il n'y paraît. C'est à Assérac plus précisément dans le traict de Pen Bé, un bras de mer magnifique, au nord de la presqu'île, que Didier Jousseau nous a fait découvrir son métier. 

Il faut attendre 3 ans, et beaucoup de manutention avant de savourer les huîtres. Les jeunes huîtres, ou naissins, sont réparties dans des poches au maillage fin, puis au fur et à mesure de leur croissance on répartira ces naissins dans deux poches, elles seront maintes et maintes fois retournées, les huîtres attachées entre elles séparées manuellement, puis on les dispose à nouveau dans des poches au maillage moins serré, on les retournera, etc. Il faudra aussi faire attention à la météo et aux horaires de marée. J'aurai une pensée émue pour les ostréïculteurs lors de ma prochaine dégustation !

la baule,guerande,briere,parc régional,bretagne,bretagne sud,gastronomie,la turbale,huitres,ostreiculture,viande,bovin,criée,poissons

Dernière étape de notre visite en destination Bretagne Plein Sud, nous découvrons dans la campagne alentour les Pigeons de Mesquer. Rémy Azeno s'est lancé dans l'élevage de pigeonneaux au début des années 80, et est aujourd'hui épaulé par son fils, en photo ici avec des pigeons d'ornement. On est loin de la batterie ! Les pigeonneaux sont élevés en plein air, dans des volières spacieuses et lumineuses, et la clientèle, principalement de grands restaurants étoilés, démontre la qualité de ces produits.

la baule,guerande,briere,parc régional,bretagne,bretagne sud,gastronomie,la turbale,huitres,ostreiculture,viande,bovin,criée,poissons

En espérant que vous aurez apprécié cette escapade à la découverte de La Baule, de la Brière et de la presqu'île de Guérande autant que nous, je vous dis à bientôt !

Sylvain

09:00 | Commentaires (1) | | |

mardi, 17 avril 2012

Bretagne Plein Sud : découverte du patrimoine culturel

Après le sport, nous partons aujourd'hui à la découverte du patrimoine culturel exceptionnel de la destination Bretagne Plein Sud. Entre La Roche Bernard, Guérande et la Baule, petit voyage à travers l'Histoire et les spécificités de ce territoire.

Nous commençons par La Roche Bernard, jolie cité médiévale, située tout au nord de notre destination. Surplombant la Vilaine, du haut de son piton rocheux (granitique, forcément), son positionnement naturel à quelques kilomètres de l'océan, en fait une place forte pour les vikings et un lieu de passage névralgique au moyen-âge. Cette petite cité de caractère a d'ailleurs conservé ses allures médiévales. On peut d'ailleurs découvrir la très riche Histoire de La Roche Bernard au Musée de la Vilaine Maritime situé dans une bâtisse du XVIème siècle de 5 étages, donc 3 à "flanc de rocher". Un étage tout entier est consacré à la Couronne, premier vaisseau à 3 ponts de la marine Française : la commune accueillait de riches armateurs tout comme nombre de négociants. On trouve d'ailleurs une plaque qui le rappelle sur le Rocher, sous un canon qui ne vient pourtant pas du même navire, mais d'un autre navire, Le Juste.

la baule,guerande,la roche bernard,briere,parc régional,villas,station balnéaire,cité médiévale,rempart,chaumière,vilaine,bretagne,bretagne sud,patrimoine,visite,histoire

Avec Antoine, nous profitons aussi du beau temps pour flâner dans les ruelles du Vieux Quartier, où l'artisanat d'Art a remplacé les échoppes d'antan, notamment dans la rue de la Saulnerie.

la baule,guerande,la roche bernard,briere,parc régional,villas,station balnéaire,cité médiévale,rempart,chaumière,vilaine,bretagne,bretagne sud,patrimoine,visite,histoire

Nous nous rendons ensuite à Guérande, réputée pour son sel et ses paludiers. Mais la Carcassonne de l'Ouest l'est aussi pour sa Cité Médiévale et ses remparts. D'un côté de la ville, c'est le pays Blanc, celui des marais salants. De l'autre, le pays Noir : la tourbe de l'actuel Parc Naturel Régional de Brière qui était aussi une ressource intéressante bien que bien moins rentable que le sel, sur lequel on veillait depuis les remparts.

la baule,guerande,la roche bernard,briere,parc régional,villas,station balnéaire,cité médiévale,rempart,chaumière,vilaine,bretagne,bretagne sud,patrimoine,visite,histoire

D'ailleurs, c'est en Brière que nous terminons notre journée, au village de Kerhinet, en plein coeur du Parc. Sa spécificité : on n'y accède qu'à pied, et en plus de l'environnement, la maison du parc comme toutes les maisons du village sont des chaumières. Nous découvrons d'ailleurs juste à côté le travail d'un maître-chaumier. Voilà d'ailleurs son prochain chantier : l'Office de Tourisme de Kerhinet !

la baule,guerande,la roche bernard,briere,parc régional,villas,station balnéaire,cité médiévale,rempart,chaumière,vilaine,bretagne,bretagne sud,patrimoine,visite,histoire

Enfin, nous retrouvons La Baule, pour nous intéresser cette fois aux luxueuses villas construites à partir de la fin du XIXème siècle, et situées pour la plupart à une cinquantaine de mètres de la plage. L'Office de Tourisme propose d'ailleurs une balade, à vélo ou à pied, à la découverte de ces villas de style souvent éclectique.

la baule,guerande,la roche bernard,briere,parc régional,villas,station balnéaire,cité médiévale,rempart,chaumière,vilaine,bretagne,bretagne sud,patrimoine,visite,histoire

A demain, pour une découverte gastronomique du territoire !

Sylvain

09:40 | Commentaires (4) | | |

jeudi, 01 mars 2012

Le Pays Horloger en hiver

Cet été, j'étais parti me promener dans l'Est de la France, à la frontière de la Suisse, dans le Pays Horloger… Vous vous souvenez ? Bon. Au cas où, voici de quoi vous rafraichir la mémoire : mon article est à lire ici ! ;)

 

En tout cas, vous l'aurez deviné, je suis retourné la semaine dernière dans ce petit coin du Jura, et encore une fois, j'ai essayé de vous ramener de belles images. Voici donc la vidéo de mon séjour hivernal dans le Pays Horloger :

 

 

1er jour : 

 

De la neige. Partout de la neige. Depuis que je suis descendu du train à Morteau, je ne vois que ça. Du blanc, du blanc, du blanc.

Mon voyage commence par une rencontre. La rencontre de Christian Monnet et de sa famille, autour d'un simili petit déjeuner café-saucisse de Morteau. Il est 9h du matin. Voilà pour l'ambiance. Bienvenu au pays ;)

Le cadre ? Le gîte du Meix Lagor, au coeur du Pays Horloger. D'anciens greniers restaurés et aménagés par Christian pour accueillir les visiteurs. Surtout des groupes d'amis venus passer quelques jours "au vert" (ou "au blanc", selon la saison) dans cette grande demeure. Comme entrée en matière c'est idéal. Une ferme typique de la région, nichée au coeur d'une nature omniprésente ; et des amoureux, des passionnés de leurs pays, intarissables sur les richesses de cette région un peu trop méconnue à leurs yeux…

Meix Lagor.jpg

Une dernière tranche de saucisse et je quitte mes hôtes. La matinée s'avance doucement et je veux profiter de cette belle neige pour me promener, redécouvrir cette région que j'avais parcouru cet été, il y a à peine 6 mois, et qui me semble complètement inconnue, ainsi recouverte de ce manteau de neige. Je ne reconnais plus rien. Mes maigres repaires ont disparu avec les flocons. En plus, il neige dru. Encore moins facile de s'y retrouver sous cette neige qui n'en finit pas de tomber ! Je croise tout de même quelques courageux qui profitent de l'aubaine pour chausser skis et raquettes. Pour ma part, je continue ma balade, soucieux d'enrichir ma collection de photographies de fermes comtoises de nouveaux clichés…

photo 2.jpg

En début d'après-midi, je me rends à Morteau. J'ai prévu d'y visiter le Musée de l'Horlogerie ! Et oui, impossible de venir découvrir le pays horloger sans un passage dans ce musée… Le Musée de l'Horlogerie est l'oeuvre de Constant, incroyable personnage qui s'occupe encore des visites guidées de l'établissement. Depuis 30 ans, Constant récupère, répare, nettoie, et dispose dans son musée des pièces d'horlogerie. Un passionné le Constant. Un toqué d'horlogerie comme il dit lui-même. Mais au delà de l'horlogerie, ce qu'il aime, c'est parler des gens qui ont fait l'horlogerie dans ce petit pays à la frontière de la Suisse. Les paysans qui devaient s'occuper l'hiver, et qui travaillaient les pièces des montres "à la fenêtre". C'est ainsi que le pays s'est peu à peu spécialisé dans cet artisanat, c'est comme ça qu'il est devenu le "pays horloger".

musée horlogerie.jpg

Le Pays Horloger très bien. Mais pour moi, Morteau, c'est surtout la saucisse, non ?! Je quitte donc Constant à la recherche de ma fameuse saucisse… Des artisans salaisonniers, dans la ville de Morteau aujourd'hui, il n'en reste qu'un ! Il n'en reste qu'un, mais c'est un bon… Un champion même ! Le Sebastien Loeb de la saucisse de Morteau ! Des récompenses, des médailles, il en a reçues quelques unes monsieur Bouhéret ! En plus d'être talentueux, l'homme est d'une gentillesse et d'une amabilité exceptionnelle. Vous l'aurez compris, c'est le rendez-vous incontournable pour les amateurs de saucisses, noix de porc, et autres langues de boeuf ! ;) 

saucisses.jpg

Puisque je suis dans une thématique "culinaire", autant aller jusqu'au bout ! Direction Bonnétage donc, où, après Constant, je fais la connaissance d'un autre "toqué". Et sous la toque, un jeune chef, Jacques Barnachon de l'Etang du Moulin, une étoile au guide Michelin… Autant vous dire que la soirée a été très bonne ! ;)

 

2ème jour :

 

Ce matin, il ne faut pas trop trainer. Mon objectif de la matinée est de visiter une fruitière ; l'endroit où l'on fabrique le fromage, où l'on transforme le lait en un succulent Comté, à quelques kilomètres de l'Etang du Moulin où j'ai passé la nuit. 

 

8 heures pétantes, me voilà devant la porte de la fruitière. Le fromager est là depuis un bon moment déjà. Sa journée a commencé vers 5 heures du matin, j'arrive donc pour la fin du processus de fabrication des fromages. Encore une fois j'apprends beaucoup de choses sur ce métier très particulier, sur la production du comté. A la fruitière de Grand'Combe des Bois, on travaille avec des producteurs de lait des environs. Et du lait, il en faut ! 400 litres pour faire une meule de 40 kg… Ici, on produit 20 meules par jour, 7 jours sur 7 (les vaches ne connaissent pas les week-ends). Je visite la cave où les meules restent une quinzaine de jours avant de partir chez des affineurs, et très rapidement je négocie une séance de dégustation du fameux comté ! Un pur délice… :)

comté.jpg

Après le comté, le restaurant étoilé et la saucisse de Morteau, il est temps pour moi de faire une activité physique ! Et ça tombe bien, cet après-midi j'ai rendez-vous avec Patrick, qui m'avez emmené sur les "traces des chamois" cet été. Cette fois-ci, mon guide m'emmène, en compagnie d'un petit groupe, pour une sortie raquette dans la neige, à travers les combes jurassiennes… Alors c'est parti pour 3 heures à crapahuter dans la neige, à gravir les crêts, à se croire seuls au milieu d'une nature sauvage et immense, à profiter du silence, à descendre les pentes en courant comme des gamins. Une randonnée magnifique, épuisante et enrichissante grâce au savoir de Patrick qui nous explique tout de ce que nous voyons… La géographie, la faune, la flore. Le Pays Horloger ne semble pas avoir de secrets pour cet homme, qui en est un formidable ambassadeur :)

rando raquette 2.jpg

Et voilà, c'est fourbu mais heureux que mon voyage dans le Pays Horloger se termine !

Alors à bientôt pour de nouvelles images :)

 

Antoine

11:26 | Commentaires (1) | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu