Avertir le modérateur

mardi, 11 octobre 2011

Le Calvados, du Mémorial de Caen à Omaha Beach

Nous commençons donc par le Calvados, et plus précisément par le Mémorial de Caen, une partie des plages du débarquement, le cimetière américain de Colleville sur Mer et un musée dédié à la Première Division d'Infanterie américaine.

Le Mémorial de Caen est sans conteste le point de départ idéal pour comprendre la Seconde Guerre Mondiale. Caen devait être prise au soir du 6 juin 44 : il faudra finalement attendre six semaines, et la destruction de plus de 2/3 de la ville pour que les Alliés contrôlent Caen, axe essentiel pour libérer Paris.

La Cité de l'Histoire pour la Paix a vu le jour sous l'impulsion d'un brancardier volontaire de la Croix Rouge française lors du débarquement. Jean-Marie Girault, devenu Maire de la ville plus de vingt ans plus tard, veut à travers ce lieu de mémoire sceller la réconciliation. Aujourd'hui, le musée retrace l'ensemble de l'Histoire du XXème siècle, bien que nous ayons eu, avec Julie, une attention plus particulière sur la partie concernant le débarquement et à la bataille de Normandie.

normandie,tourisme,voyage,débarquement,calvados,mémorial de caen,omaha,pointe du hoc

Vous avez eu l'explication concernant le poste à galène dans la vidéo, mais je vous ai promis hier de revenir sur ces vers de Verlaine : Les sanglots longs des violons de l'automne bercent mon coeur d'une langueur monotone. Ce poème a bien servi à informer de l'imminence du débarquement à la Résistance Française, mais uniquement à un seul réseau. De nombreux autres messages personnels ont été émis le soir du 5 juin par les ondes de la BBC pour informer l'ensemble des réseaux de Résistance. C'est à travers ce genre d'anecdotes, mais aussi les archives, reconstitutions, objets d'époques et explications claires et précises, avec en point d'orgue le film "D-Day", que nous sommes maintenant en condition pour nous rendre sur le théâtre des opérations.

Avant ça, je tiens tout de même à vous conseiller l'exposition "Taches d'Opinion", nichée tout au bout du musée, réalisée par l'association "Cartooning for peace", autour du dessin de presse à travers le Monde, avec la colombe de Plantu en bonne place. Fin de la parenthèse, début la balade à la découverte des sites emblématiques du débarquement, avec chauffeur et guide s'il vous plaît !

normandie,tourisme,voyage,débarquement,calvados,mémorial de caen,omaha,pointe du hoc

Le Mémorial organise donc des visites des sites du débarquement en navette. A bord, deux touristes sud-américains, un chauffeur et un guide nous tiennent compagnie. Premier arrêt : le Port artificiel d'Arromanches.

normandie,tourisme,voyage,débarquement,calvados,mémorial de caen,omaha,pointe du hoc

Ici, les Alliés ont contruit un port en 7 jours, fait de gigantesques briques de béton, appelés caissons Phoenix. Face à l'impossibilité de prendre une ville portuaire, Churchill a eu l'idée de construire ce port artificiel dont il reste aujourd'hui encore quelques vestiges.

Nous nous rendons ensuite sur Omaha Beach, une immense plage de sable fin. Sans le cimetière américain de Colleville qui le surplombe, il serait difficile d'imaginer l'horreur qu'ont vécu plusieurs milliers de soldat lors du Jour-J. Au milieu des rangées de milliers de croix rectilignes, l'ambiance est clairement au recueillement. Nous croisons une majorité d'américains, venus se recueillir et rendre hommage à leurs proches ou simplement à leurs compatriotes. Le terrain a d'ailleurs été offert par la France aux Etats-Unis.

La pointe du Hoc, notre prochain arrêt, a conservé les stigmates de la guerre. D'impressionnants trous d'obus et des restes de casemates sont restés en l'état. Ici, des soldats d'unité d'élite ont dû escalader la falaise avant de faire face à la défense allemande.

normandie,tourisme,voyage,débarquement,calvados,mémorial de caen,omaha,pointe du hoc

Notre dernière visite du Calvados, c'est le Big Red One Assault Museum. Rien à voir ici avec le Mémorial de Caen : Pierre-Louis, un jeune Normand, à la suite d'un voyage aux Etats-Unis à l'âge de 9 ans, s'est passionné pour la Première Division d'Infanterie américaine, surnommée la Big Red One. A force de recherches et de ténacité, il a aujourd'hui une collection unique sur cette division toujours en activité, réputée pour être en première ligne, comme ça a été le cas au matin du 6 juin sur la plage d'Omaha.

Demain, nous poursuivrons notre périple dans le département de la Manche, entre Utah Beach et Sainte Mère l'Eglise avant de terminer par une immersion dans la peau de normands de l'époque de la Bataille de Normandie.

Sylvain

08:00 | Commentaires (0) | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu