Avertir le modérateur

mercredi, 31 août 2011

Les fêtes de Gayant : dans les pas des Géants, à Douai

Le petit déjeuner fut anecdotique. Pas le temps de lézarder sous la couette, le thé avalé encore brulant, il est bientôt 7h. C’est que voir les «grands» sortir de leur maison, c’est chose peu courante. Une fois l’an, pas plus. Monsieur et Madame Gayant, leur petite famille originaire de Douai. Bienvenue chez eux. Petit comité pour assister à leur réveil, mais bon comité. Les douaisiens puristes, mais surtout les porteurs. C’est la tradition, ici. La date qui fait date. Cousins des autres géants du nord qui tournicotent dans les carnavals, à la fin de l’hiver, quand le printemps toque à la porte, Monsieur et Madame, leurs enfants, Jacquot, Fillon et le ptit Binbin vont arpenter le bitume.

Les fêtes de Gayant, Douai (2).jpg

Les fêtes de Gayant, Douai (3).jpg

Elle a été choyée toute l’année, la petite tribu. Une vraie maison rien que pour eux. Grande de plafond, obligé, plus de 8,40m sous la toise pour le mari de madame. Font pas fort de bruit, mais sont gourmands de place. Ici la bicoque municipale où l’on prend soin d’eux. Qu’on ostéopathe leur squelette d’osier à longueur d’année, qu’on permanente les (vrais) cheveux de la miss et de ses rejetons. Qu’on ravale leur faciès et raccommode leur tenue inchangée depuis 1823.

7h00 donc. On sonne le rassemblement. Une colonie d’hommes en blanc qui se pressent. Tous guillerets, tous en forme. Une ceinture de flanelle noire qui moule le bedon (ou les abdos, c’est selon), ils ont le verbe haut, l’accent bétonné dans le chti, le regard et l’esprit sous la ceinture. Pas de chichi d’ailleurs, pas de fausse pudeur, c’est justement sous la ceinture qu’ils rêvent de s’enfourner, tout entier, bien gaillards. 360 kilos sec pour Monsieur Gayant, à peine moins pour sa dame, c’est à bras de ces hommes que les géants traversent la ville. 6 porteurs chacun, moins pour leur descendance.

Les fêtes de Gayant, ce sont d’abord ces hommes. Ces 53 porteurs qui rient et suent sous les jupes des géants. On les appelle tous porteurs. Moins de la moitié le sont vraiment, leur lourde charge sur les épaules sur le bitume de Douai. Car les autres font la quête, tambourinent, se dandinent parfois en queue de pie, superbes maîtres du protocole. Une aventure vieille d’un petit demi-millénaire, ces géants de Gayant. Une fête si formidable qu’elle est classée au patrimoine oral et immatériel de l’UNESCO… Une vraie confrérie ces porteurs. Où seuls les frères, aïeux, cousins, descendants de membres actifs ont le droit de se rêver un jour en habit blanc… Pas de passe droit, pas de filouterie, juste une réminiscence du moyen-âge qui n’a pas pris une ride. Un défilé qui part vers la mairie. A pas de sénateurs. Normal, ca pèse sacrément, un géant, essayez donc au lieu de vous moquer. La transpiration fleure bon les dessous de bras, faut faire des poses. Le public s’agglutine, s’esclaffe, pose vite un bon bisou sur le ptit binbin, (ca porte chance) et lève la tête soudain.

Oui, soudain. Car le carillonneur a surpris son monde.

nord,douai,géants,gayant,fêtes de gayant,unesco,tourisme,voyage,vidéo,photos,reportage,voir,faire,activites

nord,douai,géants,gayant,fêtes de gayant,unesco,tourisme,voyage,vidéo,photos,reportage,voir,faire,activites

196 marches au dessus de tous. A entonner l’air de Gayant, bien évidemment. S’il ne le fait pas aujourd’hui, ca serait comme oublier le « il est né le divin enfant », fin décembre, jour du petit Jésus emmailloté et du gros barbu en rouge. Les bourdons (noms des cloches) qui retentissent jusqu’à laisser la place à la fanfare. Cuivres et trompettes pour oreilles aguerries. Et bientôt rires et clameurs qui prennent le relais. Normal, la tradition est là. Les géants veillent. Et dans la cour de l’hôtel de ville, les enfants qui piaffent d’impatience. Distribution de kilos de bonbons par poignées goulues pour public bien gourmand… Les dentistes, eux aussi, sont heureux.. Et dire que le vrai défilé est à venir… Il est bientôt 15h… La vraie fête va débuter. La vraie marche dans la ville s’apprête à commencer.

François-Xavier, en voyage dans le Nord avec Antoine

05:45 | Commentaires (2) | | |

Commentaires

J'avais de vagues souvenirs de ces géants, aperçu à la télé ou dans un mag. C'est impressionnant cette mobilisation des habitants ! En bon Nantais, j'ai bien envie de comparer le spectacle à nos géants de Royal de luxe, mais l'atmosphère est plus familiale à Douai ;)
Merci encore pour ces belles images

Écrit par : Nicolas | mercredi, 07 septembre 2011

Ça pour des géants, ils sont vraiment énormes ! En quoi sont-ils faits ?

Écrit par : katia | mercredi, 07 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu